Les algues sargasses, le cauchemar des Antilles

FRANCE 2

Aux Antilles, l'arrivée massive d'algues brunes toxiques sur les plages a poussé le gouvernement a débloquer un plan d'urgence de trois millions d'euros.

En combinaison, masques à gaz à portée de main, les équipes d'agents ramassent les algues sargasses. Depuis quelques mois, Guadeloupéens et Martiniquais doivent cohabiter avec cet intrus malodorant et toxique à cause du gaz qu'il dégage : l'hydrogène sulfuré. Le travail est effectué sous la surveillance de capteurs, car en cas de dépassement des seuils, il faut évacuer. Depuis le début de la semaine, la petite île de La Désirade, au large de la Guadeloupe, est isolée. Les bateaux ne peuvent plus sortir du port, les commerces sont fermés faute de clientèle. 

L'État annonce un plan d'urgence

Certains restaurants doivent même réparer des dégâts causés par les émanations des algues, tout est noirci. Emportées par les courants, les sargasses proviennent de l'embouchure du fleuve Amazone et prolifèrent depuis 2011. Cette année, l'invasion est massive. L'État annonce un plan d'urgence : trois millions d'euros sont débloqués et davantage d'équipes sur le terrain pour le ramassage sont mobilisées. L'objectif est de dégager les algues dans les 48 heures après leur arrivée sur les plages. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne