Climat : l’amertume des citoyens de la convention citoyenne

France 3

Que va t’il rester de la convention citoyenne pour le climat ? Les récentes déclarations du chef de l’État sur la 5G ont semé le trouble. Les citoyens qui ont participé à la convention se sentent trahis.

Les ambitions écologiques d’Emmanuel Macron s’amenuisent t’elles ? Le président a semé le trouble dans la convention citoyenne pour le climat qu’il a lui même créée. Une phrase en particulier, prononcée le 14 septembre, est à l’origine de cette déception: "J’entends beaucoup de voix qui s’élèvent pour nous expliquer qu’il faudrait relever la complexité des problèmes contemporains en revenant à la lampe à huile. Je ne crois pas au modèle Amish". Traduction des propos présidentiels : ceux qui s’opposent à la 5G seraient rétrogrades.

Une position trop manichéenne pour certains citoyen de la convention.

"La convention n’a jamais dit qu’elle était contre la 5G, elle demandait juste un moratoire, et juste à prendre un peu de temps pour réfléchir sur les impacts", explique Sylvain Burquier, membre de la convention citoyenne pour le climat. Du côté de l’aérien également, le ministre des Transports semble avoir douché les espoirs des écologistes, en estimant que l’écotaxe était trop assassine pour un secteur déjà à terre, en raison de la crise du covid 19.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne