Canicule : comment se rafraîchir ?

Canicule : comment se rafraîchir ?
Canicule : comment se rafraîchir ? (© fotolia)

Vous avez trop chaud chez vous, dans les transports ou au travail... Voici quelques astuces pour mieux résister à la canicule.

Boire de l'eau sans attendre d’avoir soif

Il faut s'hydrater davantage en cas de canicule et boire de l'eau régulièrement pour compenser ce qu'on perd en transpirant. Mais attention, un verre de rosé ou une bière fraîche n’est pas du tout une bonne idée. En cas de forte chaleur, l'alcool est encore moins bien supporté qu'en temps normal.


Mouiller son corps, mais pas avec de l’eau glacée

Sur son site, l'agence sanitaire Santé publique France conseille de se mouiller le corps, et notamment le visage et les avant-bras, plusieurs fois par jour. Pour les trajets en voiture, munissez-vous d'un brumisateur et pensez à prendre de l’eau pour boire.

En revanche, prendre une douche glacée n'est pas une bonne idée. Sur le moment, l'eau froide fait du bien. Mais le corps la ressent plutôt comme une agression et va lutter pour maintenir la température corporelle à 37°. Passez la première sensation de fraicheur, vous risquez le choc thermique ! 

De même, la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF) alerte sur les dangers de la baignade dans l'eau fraîche d'un lac ou d'une rivière. On court le risque d'une hydrocution, un choc thermique provoqué par la différence entre la température du corps et la fraîcheur de l'eau, et donc de noyade.

Rester au frais

Il faut éviter de sortir aux heures les plus chaudes et ne pas se mettre en plein soleil. "Passez plusieurs heures par jour dans un lieu frais (cinéma, bibliothèque municipale, supermarché, musée...)", préconise Santé publique France.  Il faut aussi éviter les efforts physiques quand il fait trop chaud. On peut tenter de maintenir son logement le plus frais possible en fermant les fenêtres et les volets/rideaux la journée et en les ouvrant le soir et la nuit s'il fait moins chaud.

A éviter...

Un geste à éviter: dormir à côté d'un ventilateur, dans l'espoir de profiter toute la nuit d'un souffle d'air frais. Au bout de plusieurs heures, cet air risque de dessécher les sinus ou la gorge et de causer des crampes ou contractions musculaires. Sans compter le risque pour les allergiques, plus exposés aux impuretés de l'air.

 

Vous êtes à nouveau en ligne