600 000 renards sont-ils réellement tués chaque année en France ?

Un renard en Italie.
Un renard en Italie. (DELTA IMAGES / IMAGE SOURCE)

Un récent reportage de France 3 sur l'amitié entre une jeune renarde et un photographe animalier indique que "600 000 renards sont tués chaque année en France". Le chiffre interpelle. D'où vient-il ?

"600 000 renards tués chaque année en France", entend-on à la fin d'un reportage de France 3 Lorraine diffusé fin novembre et consacré à la relation inédite qu'a créé le photographe animalier Bruno-Gilles Liebgott avec une renarde. Un chiffre qui a fait réagir l'association de défense des animaux Peta sur son compte Twitter : 

600000 renards tués en France chaque année ? La cellule Vrai du faux vous explique d'où vient ce chiffre.

Entre 500 000 et 600 000 renard tués, selon les sources

"600 000, c'est une estimation que nous avons réalisée, explique Richard Holding, responsable de la communication de l'Association pour la protection des animaux sauvages (Aspas). En prenant le nombre de renards tués sur une zone et en l'appliquant ensuite à toute la France."

"Cela serait plutôt 500 000, répond de son côté Jean-Pierre Arnauduc, directeur technique de la Fédération nationale des chasseurs (FNC). Ce calcul se base sur les données de la chasse fournies par l'Office national de la chasse et de la faune sauvage en 2013-2014, avec 430 000 renards tirés pendant la saison et 70 000 tués selon d'autres procédés."

La population totale de renards inconnue

Que ce soit 500 000 ou 600 000 renards tués chaque année, quelle est leur population totale ? Aucune étude scientifique ne livre de chiffres précis. "Le renard est un animal sauvage et nocturne, qui se déplace beaucoup", avance Jean-Pierre Arnauduc, de la FNC. On arrive simplement à voir que cette population est stable voire en légère augmentation. Certains calculs arrivent à une progression de 7% en dix ans." Grâce notamment à la méthode des Indices kilométriques d'abondance, avec des comptages nocturnes à l'aide de phares. Méthode qui reste imprécise et donc imparfaite.

L'Aspas parle de "massacres", d'animaux "persécutés" par les chasseurs. Depuis deux ans, le renard n'est plus officiellement considéré par les autorités comme un nuisible mais comme un "animal susceptible d'occasionner des dégâts". Ce qui n'empêche pas que le renard soit chassé ou piégé. Des tirs de jour comme de nuit. Le renard peut aussi être déterré (ce qui consiste à aller chercher l'animal dans son terrier). Des battues administratives sont même organisées.

Cette chasse ne fait pas pour autant diminuer la population totale de renards en France. "Qui s'adapte à son environnement, détaille Richard Holding, de l'Aspas. Quand un renard est tué, un autre vient prendre sa place car le territoire est libre. On constate aussi des portées plus importantes de renardeaux dans des zones où des renards ont disparu."

Le renard : nuisible ou utile ?

Entre les défenseurs des animaux et les chasseurs, le débat fait rage. Les chasseurs estiment que les renards dévorent le gibier, comme les perdrix et les faisans, et représentent donc une forme de concurrence. Du côté des associations de protection, on considère en revanche que les renards sont essentiels à la biodiversité et utiles à l'agriculture, en se nourrissant essentiellement de petits rongeurs qui déciment les cultures.

L'Apsas et d'autres associations ont d"ailleurs obtenu gain de cause par endroits. Dans certains départements, des communes, à l'image du Doubs récemment, ont choisi de ne plus considérer le renard comme nuisible et d'interdire qu'il soit chassé pendant les périodes d’ouverture de la chasse.

Mais les chiffres restent élevés. A titre de comparaison, "les sangliers sont aussi environ 500 000 ou 600 000 à être tués chaque année", explique Richard Holding. Tout comme les chevreuils. Bien loin des 14 millions de faisans élevés pour ensuite être chassés. 45 millions d'animaux de 91 espèces différentes sont ainsi tués chaque année en France par les chasseurs.

Vous êtes à nouveau en ligne