VIDEO. Papa a tué maman

Chaque année, ce sont plusieurs dizaines d'enfants qui voient leur destin brisé. Comment grandir quand "papa a tué maman" ? Quel lien conserver avec un père meurtrier, parfois emprisonné ? Comment se reconstruire ? Un document exceptionnel de "Complément d'enquête".

"Je parle à personne. Je me renferme sur moi-même. Le problème, c'est que ça me détruit, peu à peu. Sauf que personne ne le remarque..." Mathieu a perdu sa mère à 12 ans. C'était en 2013. Elle a été poignardée et étranglée par son beau-père. Son demi-frère, lui, "essaie de noyer la tristesse" en travaillant bien à l'école. Aujourd'hui adolescent, Paul tient à garder des liens avec ce père qui purge en prison une peine de vingt-trois ans.

Cynthia, elle, avait 16 ans quand son père a tué sa mère. "Je n’ai même plus l’impression de vivre. J’essaie de survivre", confie aujourd'hui cette jeune maman de 24 ans. C'est sa sœur aînée, seule majeure de la fratrie de cinq enfants, qui a dû, en plein deuil, prendre les rênes de ce qui restait de leur famille...  

Les oubliés des féminicides

C'est un document exceptionnel que "Complément d'enquête" diffuse le 5 mars 2020. Comment grandissent ces gamins dont "papa a tué maman" ? Ce sont les grands oubliés des féminicides. Ils sont plusieurs dizaines chaque année, au destin brisé. Quel lien conserver avec ce père emprisonné, désormais seul parent ? Comment se reconstruire quand grands-parents maternels et paternels se haïssent ?

Un reportage de Nathalie Sapena diffusé dans "Complément d'enquête" le 5 mars 2020.

Vous êtes à nouveau en ligne