VIDEO. Maman d'un enfant schizophrène : "Faut pas qu'il meure, faut pas qu'il fasse une tentative de suicide"

PIÈCES A CONVICTION / FRANCE 3

Comment faire face à la maladie mentale de ses proches ? Pour "Pièces à conviction", des malades et leur famille ont eu le courage de parler. Jennifer a sept enfants, dont deux diagnostiqués schizophrènes. Elle raconte "la souffrance continuelle" dans laquelle toute la famille a vécu.

Chaque année 2 millions de Français sont soignés pour des troubles psychiatriques sévères. Le 10 avril 2019, lors d'une enquête sur la prise en charge des maladies mentales, "Pièces à conviction" donne la parole à des patients et leur famille. Comme celle de Jason, 19 ans, et Matteo, 16 ans, deux frères qui vivent en Mayenne près de Laval. Les médecins ont mis du temps à identifier la maladie de ces enfants : la schizophrénie.

Apprendre à gérer la violence

Jason et Matteo ont la chance d'être très entourés. Ils font partie d'une fratrie de sept enfants, une famille soudée qui revient de loin et a traversé de grandes souffrances. La maladie a affecté tout le monde et le quotidien s'est révélé très difficile à vivre. Frères et sœurs ont par exemple dû apprendre à gérer les crises de violence de Jason, se souvient Jennifer, leur maman : "Je leur avais appris, au cas où Jason devenait violent, d'aller dans une chambre en haut et d'appeler les pompiers. S'enfermer à clef et appeler les pompiers. On en était rendu à ce point-là ! On vivait dans une souffrance continuelle. A cette période, notre vie était centrée autour de Jason. Je n'arrivais plus à avoir du plaisir à m'occuper de mes autres enfants." 

La maladie a également abîmé les liens entre Jason et sa sœur cadette Lola. Pour la jeune fille, la révélation de la maladie a été un choc : "C'était moins joyeux qu'avant, quand avec Jason, on rigolait beaucoup. On avait plein de liens entre nous tous, et puis quand on a su qu'il était malade, on a eu beaucoup de disputes entre nous. Cela a provoqué des colères…"

Protéger Jason contre lui-même

Ses proches ont dû protéger Jason contre lui-même. "On était toujours sur le qui-vive. Ça allait loin, témoigne sa maman. Une fois, Jason a voulu se jeter contre des voitures. Le tenir en vie ! C'est vrai, on voit tout le temps la mort… On se dit 'Faut que je le garde en vie'. Faut pas qu'il meure, faut pas qu'il fasse une tentative de suicide. La tentative, ça va, je vais le garder… mais s'il se loupe pas… Donc on vit comme ça, et ça, cela m'habitait : qu'il reste en vie, qu'il veuille vivre !"

Aujourd'hui, Jason et Matteo suivent un traitement médical, et leur état s'est amélioré. Les hallucinations ont disparu, la concentration est revenue, les crises se sont espacées… Ils sont désormais en formation, ont des amis, et même des amours…

Extrait de " Psychiatrie : le grand naufrage", une enquête de "Pièces à conviction" à voir le 10 avril 2019 à 21 heures sur France 3.

Vous êtes à nouveau en ligne