Punitions : quand les enfants ne sont pas sages

France 2

Jeudi 29 novembre, l'Assemblée nationale examine un texte pour interdire les châtiments corporels et psychologiques sur les enfants.

Le martinet a terrifié des générations d'enfants dits turbulents. Des lanières en cuir et un manche en bois : l'objet a connu un grand succès en France. La fessée est une habitude ancestrale, aussi bien dans les familles qu'à l'école. Dans les années 1950, c'est une pratique commune pour "dresser" les enfants. Et puis arrive Mai 68 et cette revendication : "Il est interdit d'interdire".

De multiples campagnes

À la télévision la psychanalyste Françoise Dolto explique que donner des fessées est le contraire de l'éducation. Les parents sont un modèle pour leurs enfants, s'ils frappent alors eux aussi frapperont à leur tour. La fessée reste une habitude bien ancrée dans les années 1980, 1990 et 2000, à tel point que les campagnes se suivent sans grand succès. De nouvelles méthodes apparaissent comme l'éducation positive. Enfants rois, enfants victimes des coups, dans la cour de récréation aujourd'hui, ils évoluent ensemble et la société se divise encore et toujours sur la meilleure éducation.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne