Marseille : le conseil municipal se prononce sur la généralisation de caméras et des visiophones à l'entrée des écoles primaires

Deux policiers à l\'entrée de l\'école élémentaire de La Pauline à Marseille, le 6 septembre 2019.
Deux policiers à l'entrée de l'école élémentaire de La Pauline à Marseille, le 6 septembre 2019. (BORIS HORVAT / AFP)

Le dossier est présenté lundi au conseil municipal.

Dix jours après l'agression d'une cantinière à l'école de La Pauline à Marseille, le conseil municipal de la ville se prononce lundi 16 septembre sur la généralisation de caméras et de visiophones à l'entrée des écoles primaires, selon une information de France Bleu Provence. "On nous a déjà fait faire des exercices. Si l'alarme sonne, soit on sort dans la cour, soit on se met sous les tables. J'ai peur parfois que des gens rentrent", raconte Mathieu, 10 ans et scolarisé à l'école Etienne Milan dans le 8e arrondissement, réputé bourgeois.

Un formation de deux jours en situation réelle

L'école est potentiellement vulnérable à cause de son public. Le dramatique évènement de La Pauline reste dans la mémoire de beaucoup de mamans, elles souhaitent plus de présence humaine. "Il faudrait mettre un agent de sécurité devant les écoles et qui contrôlerait les entrées", suggère Emma. Des caméras, des visiophones ? "Certaines écoles publiques l'ont déjà fait, ça n'arrête pas la personne mal intentionnée".

Pour y faire face, l'académie des Bouches-du-Rhône compte sur une formation de deux jours, notamment pour les directeurs en Provence. L'académie précise cependant qu'elle ne constate pas une augmentation du nombre d'intrusions dans les écoles marseillaises ces dernières années.

Vous êtes à nouveau en ligne