Le boom du phénomène reborn

Armelle Oger, journaliste à We Demain, magazine axé sur les thématiques de l'économie collaborative, des initiatives technologiques et environnementales, est l'invitée du 23h de franceinfo mercredi 9 septembre.

Le phénomène reborn est en plein boom, à tel point qu'un reportage qui lui était consacré dernièrement a marqué les esprits. Les "reborn", ce sont des poupées réalisées au moyen d'un kit, de telle façon qu'elle ressemble le plus possible à un vrai bébé. Et cela intrigue. "Il y a de l'attraction, de l'étonnement et un grand étonnement sur ce que cela dit de nous. Le phénomène prend de plus en plus d'importance : les fans des reborn, ceux qui vont adopter un reborn, ce ne sont pas que des femmes en mal d'enfants. Il y a aussi des couples homosexuels, des jeunes femmes ou de très jeunes filles qui vivent dans cette maternité fantasmée. Cela nous interroge sur nos rapports à l'autre et un univers virtualisé à l'extrême", décrypte la journaliste de We Demain, Armelle Oger.

Cultiver sa vie avec un reborn

Ce sont des poupons très réalistes, de véritables œuvres d'art même. "Il y a une réalité totale et ceux qui les adoptent vivent avec elles. Les réseaux sociaux ont médiatisé le mouvement, des salons, des magazines aussi… L'effet positif est celui de la force de la poupée, mais ceux qui cultivent cette vie avec un reborn, ils le font pour de vrai. Ils les donnent parfois même à garder. Je prends l'exemple d'une jeune fille qui donnait tout son argent de poche pour cela. Cela dit du manque de l'enfant parfait, de la nostalgie d'une maternité qui ne sera plus (…) de la difficulté du rapport avec l'autre", détaille Armelle Oger.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne