Gaz hilarant : les autorités tirent la sonnette d'alarme

France 2

Très pratique lorsqu'il est utilisé dans un siphon pour monter une crème chantilly, le protoxyde d'azote voit son utilisation détournée à des fins inquiétantes. La substance, inhalée par des jeunes pour provoquer des éclats de rire, peut engendrer des troubles neurologiques parfois graves et chroniques.

Les cartouches utilisées pour les siphons à chantilly contiennent du protoxyde d'azote. Ce gaz dit "hilarant" est inhalé par les jeunes pour son effet euphorisant. Ils ne sont pas tous conscients du danger. "Je l'ai fait deux trois fois parce que ça va dans l'esprit festif de boire des verres, de passer une soirée, de danser", explique un utilisateur occasionnel du produit. 

Des séquelles sur le long terme ?

L'Agence nationale de sécurité sanitaire avertit : ce gaz est nocif et peut provoquer des troubles neurologiques graves, comme des tremblements chroniques ou des crises d'asthme. "Nous n'avons pas assez de recul pour savoir si ces atteintes perdurent suffisamment longtemps pour être  considérées comme des séquelles mais les atteintes persistent néanmoins, ce qui est très alarmant puisqu'on a affaire à une population relativement jeune", affirme la toxicologue Cécilia Solal. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne