Éducation : la fessée sera-t-elle bientôt interdite ?

FRANCE 3

Les députés se prononcent, jeudi 29 novembre, sur un texte de loi qui vise à interdire toute forme de châtiments corporels sur les enfants.

Fessées, tapes, gifles, ces violences éducatives ordinaires pourraient être interdites et inscrites dans le Code civil. "Les enfants ont droit à une éducation sans violence. Les titulaires de l'autorité parentale ne peuvent user de moyens d'humiliation tels que la violence physique et verbale, les punitions ou châtiments corporels, les souffrances morales", peut-on lire dans la proposition de loi, débattue jeudi 29 novembre à l'Assemblée nationale. L'article, s'il est adopté, serait lu lors des mariages.

32 pays européens ont déjà interdit la fessée

Un premier texte a été retoqué il y a deux ans. Cette nouvelle proposition de loi est déjà critiquée par la droite et l'extrême droite, même si aucune sanction n'est pour l'instant prévue. Pour ses partisans, en revanche, il est urgent de changer les mentalités. "75% des maltraitances commencent par des punitions corporelles", souligne le Dr Gilles Lazimi. Actuellement, 32 pays européens ont déjà interdit les châtiments corporels.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne