Cosmétiques : les perturbateurs endocriniens pullulent

France 2

L'UFC-Que choisir a passé au crible les produits de notre quotidien. Un grand nombre d'entre eux contient encore des composants indésirables, voire nocifs.

Des substances toxiques toujours aussi présentes dans les produits cosmétiques, même dans ceux destinés aux bébés. C'est ce que révèle une étude d'UFC-Que choisir à paraître ce mardi 21 février. Selon l'association de consommateurs, pas moins de 400 cosmétiques contiennent des substances préoccupantes pour la santé, des perturbateurs endocriniens comme les Parabens dans des rouges à lèvres ou des crèmes, mais aussi des allergènes aux noms imprononçables.

Les grandes marques concernées

Des substances qui viennent d'être interdites dans les produits non rincés, que l'on trouve encore dans certaines colorations capillaires. Les produits pour les tout petits ne sont pas en reste. Dans la crème pour le change de Mixa ou Ocold cream d'Avène et Klorane, on trouve encore du phénoxyéthanol, un conservateur toxique pour le foie. Des substances indésirables pointées du doigt par les experts depuis 2012 qui restent pourtant légales. Leur retrait n'est prévu que pour 2021.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne