Coronavirus : le casse-tête de la rentrée scolaire

franceinfo

De plus en plus de voix s'élèvent pour qu'une majorité d'élèves puissent retourner à l'école. Le protocole sanitaire reste lourd. Élèves et professeurs apprennent à travailler autrement.

Alterner l’école à la maison à l’aide d’un ordinateur et les cours en classe avec un professeur. Ce sera peut-être la formule retenue par l’Éducation nationale pour la rentrée des classes en septembre. Le ministre Jean-Michel Blanquer n’exclut pas l’idée : "On va préparer le scénario mixte, c’est à dire celui qui, d’une certaine façon, s’expérimente déjà en mai-juin, où l’élève est en partie présent en petit groupe, où il y a des activités qui physiquement peuvent avoir lieu en dehors de l’établissement, et puis de l’enseignement à distance qui continuerait à être très important."

Des syndicats inquiets

Si le protocole sanitaire est maintenu, les classes ne pourront accueillir que 15 élèves maximum. Pour contourner cette contrainte, le ministère s’intéresse aux cours à distance et à leur mise en place. Comment équiper les élèves et leurs professeurs ? Comment former les enseignants ? Cet enseignement à distance inquiète le Syndicat national des lycées et collèges. Les parents craignent d'assumer encore pendant plusieurs mois le rôle de professeur. Les négociations vont durer tout le mois de juin.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne