Sous le parasol, plus de clope ? Des plages expérimentent les vacances sans tabac

Une plage sans tabac dans la région de Bonifacio, en Corse du Sud, le 19 mars 2018.
Une plage sans tabac dans la région de Bonifacio, en Corse du Sud, le 19 mars 2018. (PHILIPPE ROYER / ONLY FRANCE / AFP)

C'est Nice qui, la première, a créé en 2012 une plage sans tabac.

Sous le parasol, plus de clope ? Labellisées sans tabac, une cinquantaine de plages du littoral français tentent de bannir la cigarette, afin de préserver l'environnement des mégots et de réduire l'exposition au tabagisme passif.

Lancé il y a quelques années par la Ligue contre le cancer, le label "Espace sans tabac" a été attribué à 218 espaces publics extérieurs, parcs ou plages (entières ou en partie), où le tabac est interdit par décret municipal, dans 29 villes à ce jour. Quant aux aires de jeux pour enfants, il est interdit d'y fumer depuis un décret national de juin 2015.

Pas d'amende prévue

La ligue, qui promeut les "espaces publics conviviaux et sains" pour "dénormaliser" le tabagisme, responsable de 78 000 morts par an en France, a lancé le label "Ville sans tabac" pour convaincre les municipalités de systématiser ces lieux.

C'est Nice qui, la première, a créé en 2012 une plage sans tabac, elle en compte quatre aujourd'hui. D'autres ont suivi, comme sa voisine Cagnes-sur-Mer, qui a interdit cet été sur l'une de ses 10 plages cigarette mais aussi "narguilé, chicha, cigarette électronique, vapoteuse ou tout autre produit à fumer ou à inhaler", avec un "avis très favorable" des familles, notamment pour la santé des enfants, confie le maire Louis Nègre.

La Corse, elle, possède déjà 20 plages non-fumeurs notamment à Propriano, inaugurée fin juillet. Comme la plupart des stations balnéaires pionnières, Carnac (Morbihan) compte sur le civisme des vacanciers car "il n'y a pas d'amende prévue pour les contrevenants", note Gérard Marcalbert, conseiller municipal de la ville. 

Vous êtes à nouveau en ligne