Nouvelle hausse du prix des cigarettes

Un arrêté fixe une augmentation de 50 à 60 centimes le paquet
Un arrêté fixe une augmentation de 50 à 60 centimes le paquet

Le prix du paquet va subir une augmentation comprise entre 50 et 60 centimes en fonction des marques dès le 1er mars, d’après un arrêté publié le 28 février.

Le nombre de fumeurs va-t-il encore chuter ? Après la nouvelle hausse des prix du paquet de cigarettes prévue le 1er mars, c’est une hypothèse probable. Un arrêté ministériel publié au Journal officiel (JO) le 28 février fixe en effet une augmentation de 50 à 60 centimes le paquet selon les marques. Une décision prise dans le cadre de la hausse de fiscalité programmée par le gouvernement pour réduire la consommation de tabac.

Le paquet le plus vendu coûtera 8,80 euros

Le paquet le plus vendu dans l'Hexagone coûtera désormais 8,80 euros au lieu de 8,20 euros. Pour la plupart des autres marques, la hausse est de 50 centimes. Une deuxième hausse interviendra en novembre 2019, l’objectif étant de fixer le prix du paquet à 10 euros en novembre 2020.

Il y a un an, le gouvernement avait déjà relevé le prix du paquet moyen aux alentours de 8 euros (contre environ 7,30 euros auparavant). Une décision qui avait fait chuter les ventes de 9,32%.

Selon les autorités sanitaires, en 2017, le nombre de fumeurs a parallèlement baissé d'un million. Les "anti-tabac" estiment que c'est le fruit de l'ensemble des politiques gouvernementales, qui associent une hausse des prix à d'autres mesures comme le remboursement des traitements anti-tabac et le paquet neutre.

Le paquet neutre en question

Le 17 janvier, deux ans après la mise en place de ces emballages sans marque, Santé Publique France a publié les premiers résultats de cette mesure sur la perception qu’ont les fumeurs de leur paquet de tabac. Alors qu’en 2016, 53% des fumeurs affirmaient que l’aspect de leur paquet de cigarettes leur plaisait, ce pourcentage est passé à 16% en 2017. Cela a "probablement contribué, dans un contexte anti-tabac particulièrement fort, à dénormaliser encore un peu plus les produits du tabac en France" estime Santé Publique France.

Le tabac est responsable de cancers et de maladies cardiovasculaires et tue environ 75.000 Français chaque année. Reste à espérer que cette hausse de prix, similaire à celle de l'année dernière permettra de sauver des vies en incitant à nouveaux des fumeurs à s'arrêter ! 

Vous êtes à nouveau en ligne