Lutte contre l'alcoolisme : "Toutes les mesures qu'on a appliquées sur le tabac sont applicables pour l'alcool"

De la sangria dans un bar de Barcelone. (illustration)
De la sangria dans un bar de Barcelone. (illustration) (BASTIEN DECEUNINCK / FRANCEINFO)

Selon l'addictologue Jean-Pierre Couteron, les mesures de santé publique mises en place pour lutter contre le tabagisme peuvent également être appliquées à l'alcool.

"Toutes les mesures qu'on a appliquées sur le tabac sont applicables pour réguler l'alcool", a estimé mardi 26 mars sur franceinfo l'addictologue Jean-Pierre Couteron, porte-parole de la Fédération Addictologie, alors que l'agence sanitaire Santé publique France lance une campagne dont le message est "Pour votre santé, c'est maximum deux verres par jour, et pas tous les jours".

"L'objectif de l'abstinence absolue n'est pour l'instant pas retenu" en France, contrairement au tabac, a noté Jean-Pierre Couteron. "C'est un choix parce ce qu'il y a le lobby [viticole], mais c'est un choix aussi parce que l'alcool est un autre produit qui a un rapport avec le plaisir qui est différent que le tabac", a-t-il souligné.

Revoir la loi Evin ?

Mais "ne pas vouloir prohiber l'alcool ne doit pas nous dispenser d'augmenter les prix, d'avoir des prix minimum, de revenir sur une loi Evin efficace qui contrôle la publicité", a-t-il énuméré. "Toutes les autres mesures qu'on a appliquées sur le tabac sont applicables pour réguler l'alcool", a estimé Jean-Pierre Couteron, citant également l'exemple du "paquet vraiment neutre" efficace selon lui pour dissuader "les ados".

Selon lui, le fait de boire "deux verres par jour, et pas tous les jours", comme le préconise Santé publique France, "nous fait tomber à des risques réels mais minimaux par rapport à ce que ce serait si on était au-dessus".

Vous êtes à nouveau en ligne