Le paquet de cigarettes augmente de 20 centimes lundi

Dans un bureau de tabac, à Lille, le 4 octobre 2010.
Dans un bureau de tabac, à Lille, le 4 octobre 2010. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Les fumeurs devront désormais débourser entre 6,30 et 6,80 euros, en raison d'un relèvement des taxes voté au nom de la santé publique.

Avis aux fumeurs : le prix des cigarettes augmente de 20 centimes lundi 15 juillet, faisant passer le paquet le moins cher à 6,30 euros et le plus coûteux à 6,80 euros. Le tabac à rouler va lui augmenter de 40 centimes. Cette hausse intervient après un relèvement des taxes voté au nom de la santé publique, fin 2012. Les fabricants l'ont répercuté sur leurs prix.

La France est le pays de l'Europe continentale où le tabac est le plus cher, selon le ministre du Budget. Il y voit le "reflet de l'action du gouvernement pour modérer (sa) consommation", qui provoque la mort de 73 000 personnes par an en France, estiment des experts.

La riposte des 27 000 buralistes

L'association Alliance contre le tabac avait jugé, lors de son annonce, l'augmentation de 20 centimes "ridicule", affirmant qu'elle serait "sans effet" sur le comportement des fumeurs. Le ministère de la Santé affirme au contraire que "la précédente hausse des prix, de 40 centimes en novembre 2012, a eu un effet dissuasif avéré sur la consommation. Les ventes de cigarettes ont baissé de près de 9% (en volume, et -2,7% en valeur) au premier semestre 2013, par comparaison avec le premier semestre 2012"

En prévision d'une nouvelle baisse, les 27 000 buralistes se préparent à contre-attaquer. Ils doivent organiser dès lundi une grève administrative afin de sensibiliser leurs clients. Concrètement, ils n'enverront pas à l'administration les "déclarations de stock" qu'ils doivent remplir à chaque changement de prix.

Ils sont aussi invités à apposer une affiche "destinée à interpeller les 10 millions de clients du réseau sur ce qu'ils payent réellement", entre les taxes, le prix de la fabrication et de la distribution, ainsi que la commission allouée aux buralistes. L'Etat empoche 80% du prix d'un paquet de cigarettes (sous forme de taxe), soit 15,5 milliards d'euros en 2012 affectés à la sécurité sociale.

Vous êtes à nouveau en ligne