Le nombre d’hommes fumeurs baisse pour la première fois dans le monde

Le nombre d’hommes fumeurs baisse pour la première fois dans le monde
Le nombre d’hommes fumeurs baisse pour la première fois dans le monde

Le tabagisme masculin ralentit progressivement depuis 2000. Selon les projections de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), cette tendance va se poursuive.

C’est un tournant dans la lutte contre le tabagisme. Le nombre d'hommes consommant du tabac dans le monde diminue, une tendance observée chez les femmes depuis plusieurs années déjà, s'est réjoui l'OMS dans un rapport rendu public jeudi.

Cette nouvelle n'est pas sans conséquence car les hommes représentent la grande majorité (82%) des 1,337 milliard de consommateurs mondiaux de tabac, a indiqué l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui scrute les comportements des fumeurs et autres consommateurs de tabac depuis près de vingt ans. Le nombre total de consommateurs de tabac dans le monde a diminué d'environ 60 millions. " Ce rapport montre que nous sommes arrivés au maximum de l’épidémie de tabagisme et que cela commence à baisser. C’est une très bonne chose ! ", estime le Professeur Bertrand Dautzenberg, pneumologue et président de l’Alliance contre le tabac

" Le tabac est devenu un produit ringard "

Selon les projections de l'OMS, le nombre de consommateurs hommes devrait diminuer de deux millions entre 2018 et 2020 pour s'établir à 1,091 milliard, et de 4 millions entre 2020 et 2025, pour atteindre 1,087 milliard. Un phénomène qui est "dû à l’attitude plus ferme des gouvernements face à l’industrie du tabac ", a estimé le directeur de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. " Même la Chine, qui est le premier producteur de tabac au monde, a pris des mesures efficaces pour lutter contre le tabagisme ", ajoute le Pr Dautzenberg.

Globalement, l'OMS prévoit une diminution de 10 millions du nombre total pour les deux sexes par rapport à 2018 et une nouvelle baisse de 27 millions d'ici à 2025. " Le tabac est devenu un produit ringard, une drogue sans intérêt qui ne sert qu’à enrichir l’industrie du tabac. Il y a une réelle prise de conscience ", explique Pr Dautzenberg.

Chaque année, le tabagisme est à l'origine de plus de 8 millions de décès, entraînant la mort d’environ un consommateur sur deux. Plus de 7 millions de ces décès sont dus à la consommation directe de produits du tabac, alors qu'environ 1,2 million résultent du tabagisme passif, selon l'OMS.

Vous êtes à nouveau en ligne