La ministre de la Santé veut que le cinéma français arrête de fumer

Jean Dujardin dans \"OSS 117 : Rio ne répond plus\", de Michel Hazanavicius, sorti en 2009.
Jean Dujardin dans "OSS 117 : Rio ne répond plus", de Michel Hazanavicius, sorti en 2009. (EMILIE DE LA HOSSERAYE / GAUMONT)

Interpellée par une sénatrice PS sur le cinéma français qui "banalise", selon elle, l'usage de la cigarette auprès des jeunes, Agnès Buzyn a promis "une action ferme".

Elle est un accessoire de cinéma, quand elle n'en est pas carrément le thème. Mais la cigarette qu'ont fumée aussi bien Humphrey Bogart qu'Alain Delon à l'écran n'aura peut-être bientôt plus sa place dans les films français. La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, s'est déclarée jeudi 16 novembre, devant le Sénat, prête à une "action ferme", pour lutter contre le tabagisme et, pourquoi pas, à interdire la cigarette dans les films français.

Alors que le Sénat examinait le budget de la Sécurité sociale, dont l'augmentation du prix du paquet de cigarettes dans la nuit de mercredi à jeudi, une sénatrice PS a interpellé la ministre sur cette question. Nadine Grelet-Certenais, sénatrice de la Sarthe, estime que la présence de la cigarette au cinéma "participe peu ou prou à banaliser l’usage, si ce n’est à le promouvoir, auprès des enfants et des adolescents, qui sont les premiers consommateurs de séries et de films, sur internet notamment". Elle y voit une "publicité détournée pour la consommation de tabac".

"Dénormaliser l'image du tabac"

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a approuvé et assuré son intention d'échanger avec sa collègue ministre de la Culture, Françoise Nyssen, afin de "dénormaliser l’image du tabac dans la société" dans son deuxième plan de lutte contre le tabagisme, qui prévoit de "travailler sur le marketing social" de la cigarette. "Je rejoins totalement ce qu’a dit Madame la sénatrice sur le cinéma français. Je veux qu’on ait une action ferme là-dessus", a-t-elle insisté.

"Je ne comprends pas l’importance de la cigarette dans le cinéma français"Agnès Buzyn, ministre de la Santéau Sénat

Mais après la cigarette de Coco Chanel et la pipe de Monsieur Hulot interdites de publicité dans le métro, l'hypothétique interdiction totale de la cigarette dans le cinéma français risque de faire tousser les réalisateurs comme les fans. Sur Twitter, les réactions moqueuses se succèdent déjà. Les internautes se demandent quelles seront les futures interdictions : "Les criminels pouvaient arrêter d'y dire des gros mots, dépasser les limites de vitesse et commettre des crimes", ironise un blogueur.