Cigarettes à l'unité : les affaires illégales des épiceries

FRANCE 2

Les taxes sur les cigarettes vont augmenter en 2020 afin de dissuader les fumeurs, notamment les plus jeunes. Des épiceries situées près des lycées profitent de la situation pour vendre des cigarettes à l'unité autour de 0,5 €, ce qui est totalement interdit.

Des mineurs, qui fument devant un lycée de la région parisienne, ont acheté leurs cigarettes en toute illégalité. Depuis 2009, la vente de tabac est interdite aux moins de 18 ans. Pourtant, ces jeunes n'ont aucun mal à s'en procurer. Au bureau de tabac, le paquet est trop cher pour eux, mais chez certains épiciers, ils en trouvent à l'unité. Nous avons voulu vérifier dans une épicerie à une centaine de mètres du lycée en question. Nous filmons en caméra discrète. Le commerçant n'a pas le droit de vendre du tabac, quelle qu'en soit la forme, mais il n'est pas surpris par notre demande. Cette pratique est illégale, même dans les bureaux de tabac.  

1 adolescent sur 5 fume quotidiennement 

Pour l'Association des droits de non-fumeurs, ce commerce illégal représente une incitation à fumer pour les plus jeunes. Selon une étude récente de l'Observatoire français des drogues et de toxicomanies (OFDT), 17,5% des adolescents, soit près de 1 sur 5, fument quotidiennement. Pour les revendeurs, ces ventes frauduleuses peuvent rapporter gros. 0,5 à 0,6 € par cigarette, soit jusqu'à 12 € pour un paquet complet. C'est presque 30% plus cher que dans le circuit légal.

L'acheteur occasionnel ne risque pas de poursuites, mais le commerçant oui : jusqu'à 100 000 euros d'amende en raison de la vente de tabac dans des formats non réglementés, plus 1 000 à 5 000 euros d'amende pour vente illicite avec saisie de marchandise et fermeture administrative.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne