VIDEO. Un Toulousain brûlé par l'explosion de la batterie de sa cigarette électronique

La Dépêche du Midi

"Heureusement que je portais un tee-shirt en coton", raconte la victime, qui a été hospitalisée pour des brûlures au deuxième degré.

"J'ai entendu comme un bruit de feu de Bengale, mais en dix fois plus puissant." Un gérant de boîte de nuit toulousain a été brûlé au deuxième degré, samedi 29 octobre, par l'explosion de la batterie de sa cigarette électronique. "Après le choc de l'explosion, je me suis rendu compte que j'avais pris feu", raconte Amine Britel à La Dépêche du Midi, qui diffuse les images de vidéosurveillance de l'incident.

J'ai été brûlé au deuxième degré sur le ventre et la doudoune a fondu sur mon doigt quand j'ai essayé de l'éteindre. Heureusement que je portais un tee-shirt en coton en dessous et pas du synthétique.

Amine Britel

à "La Dépêche du Midi"

Interrogé par La Dépêche, un professionnel estime que l'incident est similaire à trois cas déjà recensés en France. "A chaque fois, les victimes transportaient dans leur poche une batterie nue, sans protection, et des objets métalliques : clés, pièces ou trombone, explique-t-il. Lorsque les objets métalliques touchent les deux pôles de la pile, cela ferme le circuit et forme une boucle électrique."

Vous êtes à nouveau en ligne