Les étudiants continuent de trop fumer

Malgré une baisse globale du nombre de fumeurs en France en 2017, le nombre de jeunes étudiants fumeurs reste important 

La France compte plus de 12 millions de Français. Et en 2017, un million de personnes ont arrêté de fumer. Mais derrière ces chiffres encourageants, se cache une autre réalité : celle du tabagisme des jeunes. Leur consommation a-t-elle baissé ? Les mesures comme le paquet neutre ont-elles un impact sur eux ? 
26% des étudiants continuent à fumer régulièrement

Un million de Français ont arrêté de fumer entre 2016 et 2017. C’est une très bonne nouvelle qui cependant concerne moins les jeunes que les adultes. Certes, les lycéens consomment un peu moins de tabac mais pas les étudiants. Ils sont encore 26% à fumer régulièrement. Les 18-25 ans semblent être de plus en plus fragile face à cette dépendance.« Quand on prend une cigarette, on a de la nicotine qui est absorbée et qui monte en 7 secondes comme un shoot c’est vraiment un shoot qui monte dans le cerveau et dans des régions du cerveau qui sont le circuit de la récompense. Le cerveau va multiplier les récepteurs à la nicotine et de ce fait ces récepteurs vont réclamer un produit. C’est à dire qu’on devient dépendant extrêmement rapidement.», explique le Dr Anne-Laurence Le Faou, addictologue à l'Hôpital Européen Georges Pompidou à Paris.

Malgré les risques, les jeunes femmes ont du mal à arrêter

Parmi les étudiants, ce sont les jeunes femmes qui ont le plus de mal avec le sevrage. Pourtant, la combinaison pilule et tabac être très mauvaise pour la santé. Les accidents cardiovasculaires augmentent de 5% par an chez les femmes après 35 ans. « Elles prennent très souvent une contraception orale oestroprogestative et donc avec ce traitement, y’a un surisque de coagulation et donc le tabac en plus avec le monoxide de carbone conduit à al formation de petits caillots dans les vaisseaux va conduire à un risque très important. », précise Anne-laurence Le Faou. 

Chez les jeunes, c’est  l’augmentation du prix du tabac qui est dissuasive, bien plus que l’instauration du paquet neutre.