En France, il est possible de vapoter du cannabis

Le cannabidiol, ou CBD, fleurit sur le marché français des e-liquides. Si le ministère de la Santé a déclaré ce produit légal sous certaines conditions, des professionnels alertent sur ses effets méconnus sur la santé.   

En France, la consommation, la fabrication et la détention de cannabis sont interdites. Mais vapoter du cannabidiol, l’une des molécules du cannabis dépourvue de propriétés stupéfiantes, est légale. Connue sous le nom de CBD, cette molécule est commercialisée en tout légalité dans l’Hexagone depuis plusieurs mois sous la forme de e-liquide. Il est possible de s’en procurer dans certains boutiques de cigarettes électroniques ou sur internet. 

Le CBD n’est pas considéré comme un stupéfiant car il n’est pas psychoactif, il n’agit pas sur l’activité mentale. Il aurait quand même des effets sédatifs tels que l’anti-stress, l’anti-insomnie et l’anti-douleur. Certains sportifs professionnels, comme le boxeur MMA Nate Diaz, vantent ses capacités à permettre la récupération musculaire et neuronale. 

Légal sous certaines conditions

Cependant, les professionnels de santé, notamment des tabacologues, n’approuvent pas l’utilisation de ce genre de produit et demandent à ce qu’il soit interdit. C’est le cas de L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) qui considère que les effets du CBD sur la santé ne sont pas encore complètement connus. 

Si pour le ministère de la Santé, ce produit « apparaît comme légal », il entend cependant encadrer sa vente en le cantonnant exclusivement au vapotage, à condition que la teneur en THC ne dépasse pas 0,2%. De plus, les vendeurs ne doivent pas faire la promotion d’un « nouveau cannabis » sous peine de poursuites. Pour s’assurer du respect de ces conditions, des contrôles seront effectués par le ministère de la Santé, l’ANSM et la répression des fraudes.

Vous êtes à nouveau en ligne