Cigarette électronique : une Française emprisonnée en Thaïlande

Alors que les vacances d'hiver se prolongent pour beaucoup, le récit d'un cauchemar d'une Française partie en Thaïlande. Au début de l'année, elle a fini en prison à cause de sa cigarette électronique. En Thaïlande, la vapoteuse est interdite depuis 2014.

Ce devait être des vacances de rêve. Quinze jours en famille en Thaïlande. Pour Cécilia Cornu, son compagnon, son frère et ses parents. Mais à peine arrivés sur place, l'aventure tourne au cauchemar. "On s'est fait arrêter au bout du deuxième jour en scooter avec mon copain. À ce moment-là la police m'a arraché la cigarette électronique des mains en disant que c'est formellement interdit. Je comprenais pas ce qu'il se passait, ils nous ont demandé 40 000 bahts, ce qui équivaut à 2 100 euros, bien évidemment on a refusé de les donner", raconte-t-elle. Depuis 2014, le vapotage est interdit en Thaïlande. Après un interrogatoire de sept heures, Cécilia Cornu est libérée en attente de son procès. 

Emprisonnée à Bangkok

Une semaine plus tard, elle écope d'une amende de 23 euros, mais son passeport a été confisqué. La jeune femme est emprisonnée quatre jours à Bangkok, la capitale. "On dormait à même le sol, on était à peu près une soixantaine de femmes", poursuit-elle. Elle se dit "choquée des conditions de détention en Thaïlande". Elle ne doit finalement sa libération qu'aux nombreuses sommes d'argent versées par sa famille en espèce aux juges et aux policiers, pour un total d'environ 8 500 euros.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne