Jamaïque : l'interdiction de consommer du cannabis part en fumée

Un cultivateur de cannabis, dans la ville de Nine Mile (Jamaïque), le 29 août 2013.
Un cultivateur de cannabis, dans la ville de Nine Mile (Jamaïque), le 29 août 2013. (DAVID MCFADDEN / AP / SIPA)

Le Parlement a voté plusieurs amendements, mardi, qui autorise la possession de 57 grammes de marijuana par personne. Son utilisation dans un but médical, ou religieuse pour les rastafaris, sera également encadrée par la loi.

La situation était jusque-là stupéfiante. Au pays de Bob Marley et du mouvement rastafari, la consommation de cannabis était punie par la loi. Le parlement jamaïcain a voté plusieurs amendements, mardi 24 février, qui décriminalisent la possession d'une petite quantité de cannabis. Reste simplement à les faire signer par le gouverneur général de l'île, Patrick Allen, ce qui devrait être fait dans les prochains jours.

Des "licences de cannabis" pourront être attribuées

La "ganja", telle qu'elle est connue localement, est déjà largement cultivée dans l'Etat des Caraïbes. Une fois promulguée, la nouvelle législation décriminalisera la possession de cannabis pour des raisons religieuses, médicales et scientifiques, sans que sa consommation ne soit autorisée dans l'espace public.

Une personne en possession en public de cannabis, jusqu'à deux onces, soit environ 57 grammes, devra payer une faible amende mais ne sera pas arrêtée. Et l'offense ne sera pas non plus inscrite à son casier judiciaire. En parallèle, des "licences de cannabis" pourront être attribuées, explique Le Figaro, permettant la culture et la distribution de la marijuana dans un cadre médical et scientifique.

Vous êtes à nouveau en ligne