Territoire: des médecins salariés d'une commune pour en finir avec les déserts médicaux

FRANCE 3

Près d'1 médecin généraliste sur 2 n'accepte plus de nouveaux patients. Paradoxalement, dans les déserts médicaux, un médecin a plus de scrupules à refuser un malade qui n'a pas d'autre alternative.

La question de l'installation de nouveaux médecins dans les campagnes est un vrai problème. En France, près d'1 généraliste sur 2 n'accepte plus de nouveaux patients. À Hérimoncourt, dans le Doubs il n'y a pas assez de généralistes pour les 3600 habitants. Alors, la mairie a convaincu le docteur Aubry, 70 ans, et deux autres médecins retraités de reprendre du service.

"J'apprécie leur geste, ils pensent au bien être du village"

Mais cette fois, ils sont salariés. De quoi éviter les lourdeurs administratives de l'exercice libéral. "C'est positif parce que les gens viennent nous voir et c'est parfois un peu trop positif parce qu'on a parfois un peu trop de monde", commente Joël Aubry. "J'apprécie leur geste, ils pensent au bien être du village", explique une patiente. Pourtant, pour la maire, la solution ne peut être que provisoire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne