Loire : un village interdit de mourir le week-end, faute de médecins

FRANCEINFO

Il est interdit de mourir les samedis, dimanches, et jours fériés. La maire de La Gresle (Loire) dénonce la pénurie de médecins par cet arrêté inapplicable et impossible à sanctionner.

Isabelle Dugelet, maire de La Gresle (Loire) a pris un arrêté inapplicable. "Quelle sanction voulez-vous que je prenne contre une personne qui décède à un moment où c'est interdit ? Ce n'est pas possible. C'est vraiment mon coup de gueule", explique l'élue sans étiquette, désireuse de faire réagir. Désormais, dans cette commune de 850 habitants il est interdit de mourir le samedi, le dimanche ou un jour férié.

Décès constaté sur réquisition

Cette décision a été prise après le trépas, dimanche 1er décembre, d'un résident de la maison de retraite. Faute de médecin de garde sur le secteur, la maire a dû remuer ciel et terre pour faire constater le décès. "Le Samu a refusé de nous envoyer un médecin et a demandé à la gendarmerie de procéder à une réquisition administrative", raconte l'élue. Une situation qui n'est autre que le symptôme de la pénurie de médecins dans cette région rurale. Le trait d'humour noir de leur maire est bien accepté par une partie de la population qui, réunie dans un café, l'applaudit.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne