Santé : un tétraplégique marche à l'aide d'un exosquelette commandé par son cerveau

France 3

Une jeune tétraplégique a pu remarcher grâce à un exosquelette connecté à son cerveau. C'est une première mondiale réalisée par des équipes françaises du laboratoire Clinatec de Grenoble (Isère). 

La démarche est encore hésitante, mécanique, mais c'est déjà une prouesse. Thibault, 28 ans et originaire de Lyon (Rhône) est tétraplégique. S'il peut bouger ses quatre membres, c'est grâce aux ordres que son cerveau donne à la machine, en temps réel et sans fil. Des électrodes de 5 cm de diamètre sont fixées sur son cerveau. Avant de commencer à marcher, il a dû s'entraîner pendant plus de deux ans chez lui, sur un ordinateur, puis au laboratoire Clinatec du Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) de Grenoble (Isère).

Joindre le geste à la pensée

Il a dû s'entraîner à éteindre des lumières avec le bras. Sa pensée est alors transmise et décodée par l'informatique. L'exosquelette, lui, est le moyen de transport. Il pèse 50 kg et son équilibre est encore précaire. Depuis plusieurs années, d'autres recherches tendent à améliorer l'autonomie des tétraplégiques, mais l'expérience de Grenoble est la première au monde à utiliser les signaux du cerveau pour contrôler le robot et joindre le geste à la pensée. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne