Santé : le cancer pourrait être traité avant même qu'il ne se déclare

Un biologiste de l\'Inserm en pleine recherche
Un biologiste de l'Inserm en pleine recherche (PASCAL PAVANI / AFP)

Des chercheurs français ont publié une étude qui montre que la maladie peut être traitée dès le stade précancéreux. 

Une équipe de chercheurs de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) a publié un article dans la revue Nature mercredi 26 juin. Leur étude évoque la possibilité de traiter le cancer avant même qu'il ne se déclare, rapporte France Inter.

Les chercheurs se sont penchés sur le cancer du poumon, étudiant une centaine de biopsies pulmonaires réalisées sur des fumeurs, qui ont donc de grands risques de développer cette pathologie.

Le système immunitaire rapidement endormi 

Les scientifiques de l'Inserm ont découvert que le système immunitaire se modifiait et s'altérait dès l'apparition de cellules précancéreuses, à un stade extrêmement précoce de la maladie. "Au stade précancéreux, le système immunitaire commence déjà à être endormi avec ses globules blancs qui sont moins capables de reconnaître les cellules qu'ils doivent normalement détruire", explique Jérôme Galon, directeur de recherche à l'Inserm au sein du Centre de recherche des Cordeliers.

On pourrait booster le système immunitaire (...) dès les lésions précancéreusesJérôme Galon, directeur de recherche à l'Inserm

Les scientifiques estiment donc qu'il serait possible d'utiliser l'immunothérapie dès cette étape de la pathologie. L'immunothérapie consiste à activer et diriger le système immunitaire du patient pour qu'il détruise les cellules cancéreuses. Cette technique est déjà utilisée dans le cadre des cancers déclarés : "On sait qu’aujourd’hui l'immunothérapie est très efficace au stade métastatique d'un vrai cancer, rappelle Jérôme Galon, imaginer de faire ce type de traitement dès les lésions précancéreuses". Pratiquée à un stade précoce, cette immunothérapie serait, sans doute, plus efficace. 

Vous êtes à nouveau en ligne