Le niveau d'instruction corrélé à une plus grande espérance de vie

Le niveau d\'instruction corrélé à une plus grande espérance de vie
Le niveau d'instruction corrélé à une plus grande espérance de vie (Photo via )

Pour les personnes nées dans la première moitié du XXe siècle, chaque année passée à étudier serait associée à un gain moyen de 11 mois d’espérance de vie.

En étudiant les liens entre génétique et longévité, des chercheurs ont également pu quantifier l’effet de certains aspects de nos modes de vie.

Ces travaux ont porté sur des données relatives à 606.059 adultes (dont 334.974 décédés) originaires d’Europe, des États-Unis et d’Australie.

Le niveau d'éducation, quantifié par le nombre d’années passées à étudier, a été corrélé avec un allongement de la durée de vie (11 mois par année). Les auteurs de ces travaux estiment que ce phénomène est pour bonne part dû au fait que – selon leurs données – l’on trouve moins de fumeurs parmi ceux qui étudient longtemps. D’autres hypothèses pourraient expliquer ces résultats, parmi lesquelles un meilleur accès aux soins et une meilleure qualité de vie générale liés à de meilleurs revenus, également corrélés au niveau d’éducation. Toutefois, cette étude particulière n’explorait pas ces variables.

Les auteurs soulignent que leurs travaux concernent des populations nées dans la première partie du XXe siècle, et que certaines des associations observées pourraient être moins pertinentes chez des populations nées ultérieurement.

La consommation d’un paquet de cigarette par jour a été corrélée à une perte de 6,7 ans de vie. Concernant le surpoids, chaque unité d’indice de masse corporelle (IMC) supplémentaire a été corrélée à une perte de 7 mois (en moyenne une personne avec un IMC de 31 vit un an et deux mois de moins qu’une personne d’IMC 29.)

la rédaction d’Allodocteurs.fr