Le BCG, vaccin qui a sauvé des millions de vies, fête ses 100 ans

FRANCEINFO

Le BCG, vaccin contre la tuberculose, sévère maladie respiratoire, est testé contre le coronavirus.  Les pays où le BCG est toujours actif comptent moins de morts. En France, il n’est plus obligatoire. Retour sur l’histoire du BCG, qui a 100 ans.

De tous les vaccins, le BCG est le plus utilisé à travers la planète. Trois milliards d’individus ont reçu ce vaccin. Une invention française et une signature unique. Ces trois lettres portent le nom des deux scientifiques qui l'ont découvert : c'est le bacille de Calmette et Guérin. C’est une exception. "Albert Calmette a tenu à célébrer le vétérinaire qu'était Camille Guérin", raconte Sylvain Thénault-Guérin, arrière-petit-fils de Camille Guérin.

Un vaccin gratuit pour le monde entier

C'est donc l'alliance atypique formé par un vétérinaire poitevin et un médecin baroudeur qui sillonne le monde de Saigon (Vietnam) à Alger (Algérie) pour créer des Instituts Pasteur. Leur collaboration débute à Lille (Nord) et ils ne se quitteront plus. Les deux scientifiques se penchent sur la tuberculose, qui décime 100 000 à 200 000 personnes par an en France. Après plusieurs années de tests sur les bovins, ils effectuent le premier test sur l'humain en juin 1921. Calmette et Guérin refusent de déposer de brevet pour que le vaccin soit en accès libre. L’argent n’est pas leur moteur. En 2020, le BCG fait l’objet d’études, car il n’aurait pas révélé tous ses pouvoirs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne