Greffe de trachée : une prouesse française porteuse d'espoir

FRANCE 2

Un chirurgien français et son équipe a réussi à greffer à son patient une trachée artificielle. C'est une prouesse mondiale. La trachée était jusque là l'un des derniers organes à résister à la transplantation.

Vingt ans de recherches pour aboutir à une prouesse chirurgicale : la greffe de trachée. Le tuyau qui conduit l'air du larynx aux bronches était l'un des derniers organes à résister encore à la transplantation. Une performance réalisée par une équipe de chirurgiens français menée par le professeur Emmanuel Martinod. Ils sont parvenus à reconstituer des trachées grâce à des morceaux d'aorte abdominale.

12 patients opérés avec succès

Les chirurgiens retirent la partie malade de la trachée. À la place, ils insèrent le morceau d'aorte prélevé sur un donneur. À l'intérieur du greffon, un ressort est placé pour le rigidifier. Le morceau d'aorte est ensuite cousu aux extrémités de la trachée. Après plusieurs mois, le ressort est retiré et l'aorte se transforme en trachée. Depuis une première intervention en 2009, 12 patients souffrant de lésions et de cancers ont bénéficié de ces greffes.

À 40 ans, Éric Volery souffrait depuis dix ans d'une maladie de la trachée. Il vivait avec un trou au bas du cou. Après l'échec de plusieurs opérations, cette nouvelle technique lui a changé la vie. Sur les 13 patients opérés, huit vivent aujourd'hui normalement sans trachéotomie. Plusieurs centaines de patients pourraient bénéficier de cette technique dans les prochaines années.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne