À Bordeaux, des chercheurs fabriquent un fil biologique qui pourrait remplacer les vaisseaux sanguins

#IlsOntLaSolution. Les chercheurs du laboratoire Biotis de l’Inserm ont mis au point une technique permettant de fabriquer du fil biologique qui pourrait servir à concevoir des prothèses vasculaires entièrement naturelles.

C'est un savoir-faire unique au monde : à Bordeaux, le laboratoire Biotis (bioingénierie tissulaire) de l’Inserm a mis au point un fil entièrement biologique. Pour fabriquer ce fil révolutionnaire, les chercheurs récupèrent des cellules présentes dans la peau et les nourissent pendant deux mois afin d’obtenir une feuille de tissu biologique naturel. Une feuille ensuite délicatement découpée et les rubans obtenus tortillés. Ce fil va servir ensuite a créer des vaisseaux sanguins artificiels.

Techniques du textile

Très résistant, le fil supporte un poids de 500 grammes et surtout la pression sanguine, de quoi produire des vaisseaux fabriqués à la main avec un métier à tisser circulaire, comme dans l'industrie textile. Des prothèses vasculaires biologiques qui pourraient se substituer aux veines et aux artères avec l'avantage de ne pas être rejetées par le corps.

Des greffes du futur prometteuses actuellement testées sur des moutons et des rats. Il faudra encore attendre une dizaine d’années avant des essais sur l’homme.

Vous êtes à nouveau en ligne