Début de la campagne de vaccination mi-octobre

Laboratoire de test du vaccin contre la grippe A (H1N1)
Laboratoire de test du vaccin contre la grippe A (H1N1) (© France 2)

François Fillon a annoncé que la campagne de vaccination contre l'épidémie de grippe A débuterait à la mi-octobre

François Fillon a annoncé que la campagne de vaccination contre l'épidémie de grippe A débuterait à la mi-octobreFrançois Fillon a annoncé que la campagne de vaccination contre l'épidémie de grippe A débuterait à la mi-octobre

Le premier ministre a aussi appelé jeudi les personnels de santé à se faire vacciner en raison de leur caractère indispensable "pour protéger l'ensemble des Français".

65% des Français n'envisagent pas de se faire vacciner contre la grippe A selon une enquête TNS Sofres/Logica réalisée pour Europe 1, publiée jeudi.

"Le principe est simple. Les personnes prioritaires, ce sont les personnes les plus vulnérables et ce sont les personnels de santé, parce que naturellement, c'est sur eux que repose la santé de tous les autres", a-t-il dit. Selon un sondage Ifop publié lundi par le Quotidien du médecin, plus de la moitié des médecins libéraux seulement se sont dit prêts à se faire vacciner.

Le 10 septembre, le Haut Conseil de la santé publique (HSPC) avait émis une série de recommandations, avec une liste des personnes devant être vaccinées en priorité.

Les personnels de santé et de secours, soit deux à trois millions de personnes, devraient être celles qui bénéficieront en premier des vaccins. Les femmes enceintes "à partir du début du deuxième trimestre" de grossesse, l'entourage des nourrissons de moins de six mois, les enfants de 6-23 mois avec facteur de risque (notamment ceux atteints de pathologies chroniques sévères) figurent ensuite dans la liste des priorités.

Suivent les personnes de 2 à 64 ans avec facteur de risque, puis les moins de 2 ans sans facteur de risque, les plus de 65 ans avec facteur de risque, les enfants de 2 à 18 ans sans facteur de risque (un groupe qui pourrait remonter ultérieurement dans les priorités, selon le HCSP), et enfin les plus de 19 ans sans facteur de risque.

Les personnes prioritaires

La liste des personnes qui seront invitées à se faire vacciner contre la grippe H1N1, par ordre de priorité et sous réserve des éventuelles contre-indications à venir :

_ personnels de santé, de réanimation néonatale et pédiatrique

_ personnels médical, paramédical et aide-soignant des établissements de santé ainsi que médecins et infirmiers du secteur ambulatoire exposés à des patients grippés ou en contact avec des patients porteurs de facteurs de risque

_ femmes enceintes (à partir du 2e trimestre)

_ entourage des nourrissons de moins de 6 mois (famille et personnes assurant la garde de ces nourrissons)

_ professionnels chargés de l'accueil de la petite enfance (jusqu'à 3 ans)

_ nourrissons âgés de 6 à 23 mois révolus avec facteurs de risque (atteints de pathologies chroniques sévères)

_ sujets âgés de 2 à 64 ans avec facteurs de risque

_ autres professionnels de santé, professionnels de secours et transporteurs sanitaires

_ nourrissons de 6 à 23 mois révolus sans facteur de risque

_ personnels d'accueil des pharmacies

_ personnels des établissements médico-sociaux (ne faisant pas partie des catégories précédentes)

_ plus de 65 ans avec facteurs de risque

_ 2 à 18 ans sans facteurs de risque

_ plus de 18 ans sans facteurs de risque

"Tous les Français sont sur la liste", a fait remarquer la ministre de la Santé Roselyne Bachelot au cours d'une conférence de presse à Matignon. "Il y a un ordre de déroulement qui correspond aux publics les plus vulnérables et aux publics les plus exposés", a-t-elle souligné.

Vous êtes à nouveau en ligne