Le désamour des Françaises pour la pilule contraceptive

FRANCE 3

Aujourd'hui, la pilule reste le premier moyen de contraception, mais son utilisation continue de baisser. 

Célia Jade, 26 ans, fait partie de ces femmes qui rejettent la pilule. Elle en a testé 8 différentes, et trouve qu'elles ont trop d'effets secondaires. Pour elle, aujourd'hui, c'est même un poison. "On se prend des doses de cheval d'hormones synthétiques dans le corps hyper jeunes, et je pense que les femmes sont vraiment dans une démarche peut-être plus naturelle au niveau de leur corps, et de la santé."

Recul de 18,6% depuis 2010

En France, la pilule est en recul de 18,6% depuis 2010, au profit du stérilet, en hausse de 36,9%, et du préservatif, 43,5%. Face au désamour grandissant de la pilule, les gynécologues s'adaptent. "Pour qu'une contraception fonctionne, il faut que ça soit totalement accepté par la jeune femme ou la femme que l'on a en face de soi. Donc je peux tout à fait entendre qu'elles ne veulent plus de contraception hormonale, et à ce moment-là, je pense qu'il est bon de rediscuter les autres alternatives en matière de contraception", estime le docteur Danielle Assoun. Selon l'agence du médicament, en 2013, la pilule a provoqué 20 décès et 2 500 accidents vasculaires.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne