VIDEO. Les 5 idées reçues sur la contraception

BRUT

Martin Winckler, médecin et auteur du livre "Contraceptions : mode d'emploi", dément les théories fallacieuses qui entourent les contraceptifs.

1Seuls les gynécologues peuvent prescrire des contraceptifs 

Les gynécologues sont autorisés à prescrire des contraceptifs mais ils ne sont pas les seuls. Les professionnels de santé tels que les médecins généralistes ou les sages-femmes peuvent également les procurer à leurs patients.  

2Il faut avoir eu un enfant pour porter un stérilet 

Contrairement aux idées reçues et aux préconisations de certains médecins, le dispositif intra-utérin peut être posé sans danger chez les femmes n'ayant jamais eu d'enfants. "Aujourd'hui, il y a encore des médecins qui ne sont toujours pas à jour alors que les recommandations internationales sont très claires", déplore le médecin Martin Winckler. Celui-ci rappelle qu'il pose des stérilets aux femmes sans enfants depuis 1994. 

3La contraception est une affaire de femmes 

Sur les 16 méthodes contraceptives présentées sur le site Choisirsacontraception.fr du gouvernement, 3 systèmes sont dédiés aux hommes. En effet, la vasectomie, le préservatif et le retrait figurent dans la liste des contraceptions masculines. La vasectomie est une technique définitive puisqu'elle consiste à ligaturer les canaux déférents, ceux-ci permettent aux spermatozoïdes de rejoindre la prostate.  

4La stérilisation est interdite en France 

Depuis 2001 en France, la contraception définitive est possible pour toute personne majeure, après un délai de réflexion de 4 mois. Elle se fait par ligature des trompes chez les femmes et par vasectomie chez les hommes. 

5C'est au médecin de choisir la contraception

"La meilleure contraception, c'est celle que la femme choisit", martèle Martin Winckler. En effet, il rappelle que le professionnel de santé doit être en mesure d'exposer les informations sur toutes les méthodes de contraception qui existent sans pour autant endoctriner ses patients. "C'est elle qui est la mieux placée pour savoir ce qui va lui convenir", souligne le médecin. 

Vous êtes à nouveau en ligne