Oui, la pilule contraceptive protège même pendant la semaine de pause !

Oui, la pilule contraceptive protège même pendant la semaine de pause !
Oui, la pilule contraceptive protège même pendant la semaine de pause ! (Crédits Photo : Capture écran Vidéo du 22 juin 2019 de la chaîne Youtube EnjoyPhoenix)

Contrairement aux propos tenus par la youtubeuse EnjoyPhoenix, les femmes ne risquent pas de tomber enceintes pendant la semaine d’interruption de leur pilule contraceptive.

Les femmes sous pilule ont-elles un risque de tomber enceintes pendant la semaine d’arrêt de cette contraception ? Cette question a animé les réseaux sociaux depuis que la youtubeuse beauté de 24 ans EnjoyPhoenix a semé le doute dans une vidéo publiée le 22 juin 2019. Sur sa chaîne YouTube aux 3,5 millions d’abonnés, la vidéo en question intitulée Sexualité #2 : je réponds à vos questions (douleurs ? masturbation ? règles? IST ?...) a été visionnée plus de 670.000 fois.

A lire aussi : La pilule : une contraception simple à avaler !

"La protection persiste"

Parmi les questions posées par les internautes, EnjoyPhoenix a sélectionné la suivante : "Peut-on avoir un rapport sexuel en ayant nos règles, si non qu’est-ce que cela provoque ? " Après avoir rassuré ses fans sur la possibilité "physique" d’avoir une relation sexuelle au moment des règles, la youtubeuse évoque le risque de sensation "désagréable" liée à la fatigue et aux douleurs de règles et l’importance de discuter de la situation avec son ou sa partenaire.

Jusqu’ici, tout va bien. Mais les explications continuent et EnjoyPhoenix affirme : "Si vous n’avez pas une pilule continue mais une pilule classique – trois semaines où vous la prenez, une semaine où vous ne la prenez pas qui est normalement la semaine où vous avez vos règles – sachez que pendant cette semaine où vous avez vos règles et où vous ne prenez pas la pilule vous avez des risques de tomber enceinte. Parce que oui, on peut tomber enceinte même en ayant nos règles. C’est quelque chose qui existe, c’est rare mais ça arrive quand même."

Ce qui est faux : même pendant la semaine d’interruption entre deux plaquettes, les femmes sous pilule restent couvertes par leur contraception. "Lors de cette période d’arrêt, la protection persiste", précise bien le planning familial sur son site internet.

A lire aussi : Peut-on faire l'amour durant les règles ?

Triple action de la pilule

Et pour cause : les pilules qui fonctionnent avec une plaquettes de 21 comprimés puis sept jours de pause contiennent des oestrogènes et des progestatifs, deux hormones féminines responsables de l’ovulation. Ce type de pilule, appelé pilule combinée, bloque l’ovulation. Les ovocytes présents dans l’ovaire ne se développent donc pas. Et sans ovocyte, pas de fécondation possible donc pas de grossesse.

En parallèle, les pilules contraceptives rendent la muqueuse de l'utérus moins accueillante pour empêcher la nidation d'un éventuel œuf et modifient la glaire cervicale pour empêcher les spermatozoïdes de franchir le col de l'utérus. Ces trois actions combinées assurent une protection efficace, même pendant la semaine de pause.

Attention aux oublis

Le seul risque de grossesse imprévue sous pilule est lié à un oubli ou une mauvaise utilisation de cette contraception. "Si elle est utilisée parfaitement, l'efficacité de la pilule (qu’elle soit combinée ou microprogestative) est très grande car supérieure à 99,7%" rappellent ainsi le ministère en charge de la Santé et Santé publique France sur le site choisirsacontraception.fr. "Mais cette efficacité peut être compromise par plusieurs choses : les oublis (plus ou moins graves selon le type de pilule), les effets indésirables (nausées, diarrhées) qui conduisent à l'arrêter et les interactions avec certains médicaments. Pour toutes ces raisons, en utilisation courante, l’efficacité de la pilule est de 91%."

De la même manière, sans contraception efficace, il est bien possible de tomber enceinte lors d’un rapport sexuel pendant la période des règles. Car en moyenne, les spermatozoïdes vivent trois à quatre jours dans les voies génitales de la femme. Ils peuvent donc toujours être présents et en vie au début de l’ovulation, lorsque la fertilité féminine est à son maximum.

Vous êtes à nouveau en ligne