Colonie : les 27 malades de la grippe A vont bien

\"Les Marmousets\", colonie de vacances où des enfants touchés par la grippe A, ont été confinés, le 11 juillet 2009.
"Les Marmousets", colonie de vacances où des enfants touchés par la grippe A, ont été confinés, le 11 juillet 2009. (© AFP/JEAN-PIERRE CLATOT)

24 enfants et 3 adultes ont été touchés par le virus de la grippe A (H1N1) mais leur état n'inspire pas d'inquiétude

24 enfants et 3 adultes ont été touchés par le virus de la grippe A (H1N1) mais leur état n'inspire pas d'inquiétude24 enfants et 3 adultes ont été touchés par le virus de la grippe A (H1N1) mais leur état n'inspire pas d'inquiétude

Trois des malades de la colonie de vacances à Megève (Haute-Savoie) sont en "voie de guérison" ont annoncé dimanche les autorités sanitaires.

Et les 24 autres personnes affectées "vont mieux" a indiqué lors d'un point presse Gwenaelle Corbé, médecin inspectrice de santé publique à la Direction départementale des affaires sanitaires et sociales.

"Il semble que ce soient des signes frustres de la maladie" dans le cas de Megève, où aucune hospitalisation n'a dû avoir lieu, a-t-elle ajouté, même si des examens supplémentaires sont en cours. Elle a précisé qu'il n'y avait pas d'inquiétude sur l'état clinique des enfants qui resteront à la colonie, comme prévu, jusqu'au 18 juillet.

Les parents n'ont pas fait le déplacement à Megève, les enfants ont des contacts téléphoniques réguliers avec eux, a dit sur place la secrétaire du comité central d'entreprise de la banque BRED, propriétaire de la colonie Catherine Le Gargasson, dont la fille fait partie du camp. Les animateurs vont aider les enfants à mettre en place un "petit journal sur la grippe" pour les aider à "extérioriser" leurs émotions, a-t-elle précisé.

Les 3 premiers cas sur les 27 recencés au final sont apparus le 8 juillet, dans un chalet situé un peu à l'écart de Megève, trois jours seulement après l'arrivée des enfants. Cela laisse penser que le virus a été contracté avant. 11 autres enfants et 2 éducateurs faisant partie de la colonie de vacances n'ont pas présenté pas de symptômes.

La Haute-Savoie était jusqu'ici une région peu touchée par cette grippe, avec seulement une dizaine de cas sur les plus de 400 recensés en France. Ces nouveaux cas s'ajoute aux 434 cas confirmés de grippe A (H1N1) recensés en France depuis le début de l'épidémie, selon un bilan donné vendredi par l'InVS.

Des recommandations transmises aux colonies

Les responsables de colonies de vacances et de centre aérés ont reçu début juillet des recommandations gouvernementales, transmises par les préfets, sur la façon de faire face à des cas de grippe A/H1N1 parmi les enfants, notamment l'isolement des malades.

Contacté samedi par l'AFP, après l'annonce de 27 cas de grippe A dans une colonie de vacances à Megève, le Haut commissariat à la Jeunesse a annoncé que ces mesures étaient restées inchangées.

Il est demandé aux parents de ne pas laisser partir un enfant porteur de symptômes grippaux.

En prévention, les préfets doivent assurer la diffusion des informations sur les mesures d'hygiène et la détection des symptômes aux directeurs et aux équipes de centres avec hébergement.

En cas de symptômes grippaux chez les enfants ou le personnel, les responsables des centres doivent contacter le médecin de référence ou le 15, pour organiser la prise en charge sanitaire des malades en lien avec des professionnels de santé. Ils doivent signaler les cas à la DDASS.

En attendant la prise en charge médicale, les malades doivent être isolés dans un lieu à l'écart. Le directeur du centre doit parallèlement informer les parents.

Pour les centres avec hébergement, une liste de personnels susceptibles de remplacer les animateurs malades doit être établie par le responsable, afin de respecter les taux d'encadrement.

Seul le préfet peut décider de la fermeture d'un centre. Dans le cas de fermeture d'une colonie, il doit veiller aux conditions de rapatriement ou d'hospitalisation des mineurs.

Pour les séjours à l'étranger, ce sont les représentations diplomatiques et consulaires qui sont mises à contribution et il est recommandé de respecter les mesures médicales et sanitaires du pays d'accueil.

Ces mesures concernent 2,5 millions de mineurs: 1,5 million dans des centres aérés, 870.000 dans des colonies en France, 140.000 à l'étranger.