Cinq bienfaits des jeux vidéo

Les jeux vidéo développent des compétences comme la perception de l\'espace ou la prise de décision rapide.
Les jeux vidéo développent des compétences comme la perception de l'espace ou la prise de décision rapide. (ANDERSEN ROSS / DIGITAL VISION / GETTY IMAGES)

Souvent décriés pour leur violence ou l'isolement qu'ils provoqueraient, souvent pointés du doigt lors des fusillades, les jeux vidéo sont pourtant bons pour la santé et le fonctionnement du cerveau.

Ils ont mauvaise réputation. Les jeux vidéo sont souvent pointés du doigt lors de drames. Ce fut le cas pour la fusillade d'Istres, lors de la tuerie de Newtown (Etats-Unis), ou encore pendant le procès du Norvégien Anders Breivik. A chaque fois, ils sont condamnés pour leur violence et pour l'isolement qu'ils provoqueraient. Pourtant, s'adonner aux jeux vidéo regorge de bienfaits. Ils favorisent...

1La lutte contre le vieillissement du cerveau

Des chercheurs américains de l'université de l'Iowa (Etats-Unis) ont réussi à faire gagner trois ans de bonne santé mentale à des personnes âgées. Comment ? En les faisant jouer au jeu Road Tour pendant un an, expliquent-ils dans un article (en anglais), publié mercredi 1er mai.

Les scientifiques ont constitué deux groupes d'individus. L'un pratiquait des activités classiques, comme les mots croisés, tandis que l'autre jouait à Road Tour. Après une année d'expérimentation, ils ont comparé les performances des uns et des autres. Résultat : ils ont constaté que les personnes du second groupe avaient gagné en concentration, en vitesse et parvenaient plus facilement à basculer d'une tâche à une autre.

L'idée n'est pas nouvelle. En 2005, le fabricant japonais Nintendo avait sorti le jeu Programme d'entraînement cérébral du Dr Kawashima : quel âge a votre cerveau ?. L'idée était d'entraîner ses méninges avec des exercices mathématiques. A la fin de chaque séquence, le jeu vous indiquait votre âge cérébral :

Mais l'effet de ce jeu avait été contesté par des chercheurs en psychologie cognitive. "Ce n'est qu'un effet placebo", avait expliqué une spécialiste à France 2.

2Le dépassement de traumatismes

Le célèbre jeu Tetris aurait des effets bénéfiques notables chez les victimes de stress post-traumatique. Une équipe de chercheurs de l'université d'Oxford a publié en 2009 et 2010 des études montrant qu'il permet de réduire la fréquence d'apparition de certains symptômes, comme les flash-back.

Les chercheurs expliquent que le jeu agit en occupant les zones de la mémoire qui ont été marquées par le visionnage d'images violentes ou choquantes. Si vous ne vous souvenez plus à quoi ressemble Tetris, vous pouvez y jouer ici.

Mais Tetris n'est pas le seul jeu utilisé en thérapie. Le Monde racontait en 2011 qu'un psychologue de Périgueux et un psychanalyste parisien utilisaient le jeu japonais Icosorti en 2001 sur PlayStation 2, pour faire parler leurs patients.

3La stimulation de la vue

Jouer aux jeux vidéo améliorerait nos performances visuelles. Des chercheurs de l'université de Rochester (Etats-Unis) l'ont montré dès 2003, dans une étude publiée dans la prestigieuse revue scientifique Nature (en anglais). Ils ont comparé les performances de joueurs réguliers face à des non-joueurs dans différentes tâches.

Le magazine spécialisé Sciences humaines indique que "les résultats font apparaître que l'attention visuelle des joueurs fatigue moins vite que celle des non-joueurs lorsqu'ils doivent rechercher une cible, malgré l'augmentation constante de la difficulté de la tâche". De plus, "les joueurs arrivent également à appréhender un plus grand nombre d'objets d'un seul coup d'œil".

D'un point de vue médical, Tetris est encore une fois bénéfique : il permet de traiter le syndrome de l'œil paresseux.

4La capacité d'analyse

Les amateurs de jeux vidéo d'action, comme Assassin's Creed ou Splinter Cell, réagissent à de multiples stimulations et doivent trouver des solutions à des situations toujours différentes. Bref, leurs sens et leur cerveau sont sans cesse sollicités. Cela améliorerait de nombreuses compétences comme la perception de l'espace et la prise de décision rapide, rapporte Radio-Canada.

"Les décisions ne sont jamais noires ou blanches, selon Daphné Bavelier, à l'origine de l'étude menée à l'université de Rochester, citée par le site spécialisé Clubic en 2010. Le cerveau calcule des probabilités en permanence. Par exemple, quand vous conduisez, vous pouvez voir du mouvement sur la droite, vous estimez si vous êtes sur une trajectoire de collision ou non, et vous vous basez sur ces probabilités pour prendre une décision : freiner ou ne pas freiner."

Mais ces effets ne concernent pas tous les jeux vidéo. L'étude en question montrait que les joueurs de jeux d'action étaient plus véloces que ceux qui avaient passé du temps sur les Sims.

5Le sentiment de bien-être

Les jeux vidéo seraient loin d'encourager la violence et de provoquer des dépressions, comme certains le laissent entendre. Une étude (en anglais) menée par l'université de Caroline du Nord, aux Etats-Unis, et publiée en 2013 montre que les personnes âgées qui s'adonnent régulièrement aux jeux vidéo ont un meilleur niveau de bien-être que les joueurs occasionnels.

Les jeux de tir comme Halo, Call of Duty ou Gears of War aideraient également les hommes à se sentir mieux dans leur peau, expliquait en 2012 le magazine américain Wired (en anglais). Pour le sociologue Ross Haenfler, ces jeux parviennent à satisfaire certains de leurs besoins psychologiques, comme afficher leur masculinité et montrer qu'ils sont "prêts à se battre".