"Un contrôle de routine" pour le cancer colorectal

Un Français sur trente déclare un cancer colorectal au cours de sa vie. L'Institut national du cancer lance une nouvelle campagne télévisée afin d'inciter les personnes de plus de 50 ans à se faire dépister régulièrement.

Avec 43.000 nouveaux cas et 18.000 décès par an, le cancer colorectal est le deuxième cancer le plus meurtrier en France, après celui du poumon. Afin de lutter contre ce fléau, l’Institut national du cancer poursuit sa mobilisation et lance à cet effet une campagne télévisée ayant pour slogan : "Le cancer colorectal, le dépister à temps peut vous sauver la vie".

Le but est de rappeler l'importance du dépistage pour ce cancer, qui, s’il est détecté suffisamment tôt, peut être soigné dans neuf cas sur dix. Le cancer colorectal a en effet la particularité de se développer lentement. La tumeur apparaît sur la paroi interne du côlon et du rectum. Dans la majorité des cas, elle prend la forme d'un polype. Elle nécessite parfois une dizaine d’années avant de devenir cancéreuse.

Un test fait en cinq minutes

Le test de dépistage se réalise chez soi ; il est simple, rapide et non invasif. Appelé test immunologique, il détecte la présence de sang dans les selles - signe d’une potentielle tumeur dans le côlon ou le rectum - et permet ainsi d’augmenter les chances de guérison.

Ce test est recommandé pour toutes les personnes de 50 à 74 ans qui ne présentent ni symptômes, ni facteurs de risque particuliers. Il est remis tous les deux ans par le médecin traitant, lors d’une consultation, et est pris en charge à 100% par l’Assurance maladie.

En cas de résultats positifs, le patient se verra proposer une coloscopie afin de confirmer la présence éventuelle de lésions.