"Sur son dos" : les enfants atteints de cancer dansent et chantent avec Grand Corps Malade

(PHILIPPE OLIVIER)

L'association Sourire à la vie s'est donné un but : redonner le sourire aux enfants qui vivent les affres d'un traitement contre le cancer. Un pari qu'elle relève avec succès, grâce à la joie de vivre et au talent exceptionnel des enfants. La troupe, aidée de Grand Corps Malade et Richard Bohringer, débarque au théâtre du Rond-Point à Paris, le 1er février 2016, pour un spectacle plein de poésie, associant danse, chant et courts-métrages.

Vingt-quatre enfants et adolescents ont imaginé le spectacle qu'ils jouent aujourd'hui : dans "Sur son dos", ils dansent, chantent et déclament durant 80 minutes avec une énergie et une gaieté à couper le souffle !

Cette année, ils nous emmènent dans l'univers d'une petite fille, Poppy, qui tombe malade. Son besoin de liberté et son amour de la nature laissent la place aux traitements, à la chambre d'hôpital et à la solitude... Dans ses rêves, elle part à la rencontre de celui qui décide de l'ordre des choses et qui pourrait tout changer.

Avec poésie, la troupe nous emmène en compagnie de Grand Corps Malade et de Richard Bohringer dans un univers plein d'émotions, de beauté et de réflexions sur la vie, le monde actuel et sur notre relation à la Terre qui nous accueille.

Un spectacle émouvant et de grande qualité

"C'est très beau, drôle, émouvant : il y a une énergie de dingue !  Les enfants sont devenus de sacrés danseurs et en plus de la danse, il y a aussi une partie de théâtre et de chansons", s'enthousiasme le chanteur. 

Sarah, 17 ans, estime que cette pièce lui apporte beaucoup : "En tant que malade, on ne peut pas faire de sport et grâce au spectacle, on ne perd pas de masse musculaire, on résiste mieux à la chimio. Cela donne des forces pour les chimiothérapies suivantes".

L'ambiance excellente permet aux enfants de faire le plein de bonne humeur et de faire du bien au moral. "On est comme une famille : il y a une vraie solidarité et beaucoup d'entraide, commente la jeune fille. On peut rire, pleurer ensemble et tout le monde sait ce que l'on a : si on ne peut pas faire un geste, il n'y a pas de moquerie... C'est plus simple, tout est adapté en fonction de nous."

"Ça remet les idées en place"

Alors évidemment, les répétitions sont fatigantes, mais le fait de sortir du quotidien de l'hôpital et de la maladie n'a pas de prix : "On ne dépasse pas les limites de notre corps, mais on se pousse jusqu'où on peut : c'est un vrai défi de faire ce spectacle !" s'enflamme-t-elle, en ajoutant que la présence de Grand Corps Malade et de Richard Bohringer apporte du rêve…

"Le travail avec les enfants est un échange : je leur apporte énergie et enthousiasme et en retour, ils m'amènent encore plus d'énergie et ils mettent une claque, analyse le chanteur. Ça remet les idées en place, on prend du recul quand on bosse avec des enfants avec de gros problèmes de santé qui gardent la pêche et le sourire. Ce sont de vrais exemples…"

Laissons-lui le mot de la fin : "Allez voir le spectacle ! Au-delà de la bonne cause, ce n'est pas un spectacle de fin d'année, mais un vrai travail artistique, avec une véritable mise en scène et une belle chorégraphie."

En savoir plus :

  • "Sur son dos"
    Le 1er février, 20h30
    Théâtre du Rond-Point
    2 bis, avenue Franklin D. Roosevelt - 75008 Paris
    Tél. : 01.44.95.98.00
Vous êtes à nouveau en ligne