Prothèses mammaires : des implants en questions

La France a décidé d'interdire des implants mammaires soupçonnés de favoriser une forme de cancer agressif. Quels sont les risques pour celles qui portent déjà ces prothèses ?

Interdiction de les implanter. Ces prothèses mammaires macro texturées en silicone, à la surface rugueuse, ne seront plus utilisées en France. Pourquoi ces prothèses sont-elles interdites ? Elles sont soupçonnées de favoriser une forme rare de cancer. En cause, les aspérités en surface des implants. À ce jour, 688 cas de cancers liés aux implants ont été relevés dans le monde. Il y en a eu 59 en France, et trois personnes sont décédées. Dans l'hexagone, 500 000 femmes portent une prothèse mammaire.

Ne pas retirer les prothèses

Comment savoir si l'on est concernée ? En 2018, 27% des prothèses implantées étaient macro texturées. Il est possible de retrouver les informations sur sa prothèse dans la boite fournie par le fabricant. Une étiquette avec le numéro de lot et le numéro de série propre à chaque implant. Si l'on est concerné, faut-il les faire retirer ? Surtout pas, selon le docteur Jacques Saboyer, président de la Société française de chirurgie plastique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne