La forte baisse des dons à la Ligue contre le cancer est dûe "aux incertitudes fiscales" et à la "crise du pouvoir d'achat"

Illustration Ligue nationale contre le cancer. 
Illustration Ligue nationale contre le cancer.  (SEBASTIEN JARRY / MAXPPP)

Le directeur de la communication de la Ligue contre le cancer Christophe Leroux a rappelé sur franceinfo vendredi que les dons se sont effondrés de huit millions d'euros cette année.

La forte baisse des dons à la Ligue contre le cancer s'explique par "les incertitudes fiscales et les attermoiements sur le prélèvement à la source en septembre qui ont commencé à fragiliser sérieusement la générosité", puis il y a eu une "nette baisse" des dons "depuis le début du mouvement des 'gilets jaunes'", explique le directeur de la communication de l'association, Christophe Leroux, invité de franceinfo vendredi 28 décembre, alors que les dons se sont effondrés de huit millions d'euros cette année.

franceinfo : Comment expliquer une telle baisse ?

Christophe Leroux : Malheureusement, c'est très simple, ce sont les incertitudes fiscales. Les attermoiements sur le prélèvement à la source en septembre ont commencé à fragiliser sérieusement la générosité, puis il y a eu les mouvements sociaux, la hausse de la CSG, le climat de défiance et bien entendu, la crise du pouvoir d'achat, avec une nette baisse depuis le début du mouvement des "gilets jaunes". Il y a eu une prise de conscience sur la question du pouvoir d'achat et quand la situation n'est pas stable, les gens préfèrent remettre leurs dons à plus tard. Ils préfèrent éventuellement mettre de côté, attendre, ou alors aider leur propre famille au lieu d'aider les associations. La Ligue est directement impactée, d'autant que le cancer intéresse de moins en moins qu'avant. C'est dû aux réussites dans la lutte, puisqu'on guérit 60% des cancers, mais malheureusement il reste encore beaucoup à faire. Tout cela crée cette situation inédite pour La Ligue contre le cancer.

Que représentent huit millions d'euros dans votre budget ?

Huit millions d'euros, c'est 7% des dons. Et si ce chiffre se confirme pour l'année prochaine, ce sont 36 jeunes chercheurs qui ne seront plus soutenus, 15 équipes d'excellence labellisées qui ne seront peut-être pas soutenues, 2 000 familles qui ne pourront peut-être pas bénéficier des aides de la Ligue alors qu'elles sont précarisées par le cancer. Ça pourrait être 20 000 enfants qui ne seraient pas sensibilisés aux facteurs de risques. Une baisse aussi importante peut avoir des impacts très concrets. Maintenant ce n'est pas trop tard, il reste encore quelques jours pour essayer de limiter cette baisse.

Quel message voulez-vous faire passer à de potentiels donateurs ?

La Ligue contre le cancer est la première association indépendante qui finance la recherche contre le cancer, les traitements d'aujourd'hui et de demain. Et c'est la première association qui aide les personnes malades. Malheureusement, le cancer ne connaît pas la trêve de fin d'année et se moque des incertitudes fiscales. Donc si on peut continuer à aider, avec ses moyens, autant que possible, ça permettra de maintenir les activités extrêmement sérieuses que mène la Ligue contre le cancer pour les malades et pour la recherche. Et je vous donne un exemple très concret : si vous faites un don de 50 euros, ça ne vous revient en réalité qu'à 17 euros.

Vous êtes à nouveau en ligne