L'intelligence artificielle est plus efficace que les médecins pour dépister le cancer du col de l'utérus

Deux médecins discutent, le 8 mars 2010. (Image d\'illustration)
Deux médecins discutent, le 8 mars 2010. (Image d'illustration) (P. BROZE / ONOKY / AFP)

Un algorithme conçu à partir de photos de cols de l'utérus avant et après l'arrivée de la maladie a permis de détectér visuellement des cellules précancéreuses dans 91% des cas, selon les chercheurs.

Une étude prometteuse. L'intelligence artificielle s'avère bien plus précise que les humains et les examens traditionnels pour détecter les pré-cancers du col de l'utérus, selon une étude (en anglais) publiée jeudi 10 janvier dans la revue du National Cancer Institute.

Son auteur principal, Mark Schiffman, un médecin à l'Institut national du cancer près de Washington, fait partie d'une équipe qui a développé un algorithme à partir d'une archive de 60 000 images de cols de l'utérus prises au Costa Rica dans les années 1990.

Au total, 9 400 femmes ont participé et ont été suivies pendant plusieurs années, permettant de relier chaque cancer apparu parmi elles à l'image du col avant l'apparition de la maladie.

Un taux de fiabilité de 91%

Une fois entraîné sur cette base d'images, l'algorithme a détecté visuellement des cellules précancéreuses dans 91% des cas de femmes malades, selon les chercheurs. Soit bien plus que le taux de 69% pour un expert humain, et 71% pour des examens conventionnels, comme le frottis cervical.

C'était bien plus précis que des humains examinant les mêmes images. Bien plus précis que moi-même.Mark Schiffman

Le cancer du col de l'utérus est le quatrième le plus fréquent dans le monde, avec 570 000 cas par an en 2018, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Vous êtes à nouveau en ligne