Cancer du sein : "Il y a une vraie recrudescence"

Arnaud Gonzague dans le studio de franceinfo le 8 septembre 2016
Arnaud Gonzague dans le studio de franceinfo le 8 septembre 2016 (Radio France)

L'Obs publie ce jeudi une enquête sur le cancer du sein, en partenariat avec franceinfo. Arnaud Gonzague, auteur de cette enquête, est parti du constat du toxicologue André Cicolella qui parle d'épidémie du cancer du sein en France. Il est le premier cancer dans le monde et touchent "1,8 million de femmes par an"

Assiste-t-on à une recrudescence du cancer du sein ?

Arnaud Gonzague : Le cancer du sein est le premier cancer qui touche les femmes dans le monde. Il y a 1,8 million de femmes qui sont touchées dans le monde et cela fait plusieurs décennies que c'est comme ça. En France, ce sont 50.000 femmes qui sont touchées tous les ans.(…) Il y a une vraie recrudescence.

Comment André Cicolella explique cette recrudescence ?

Il est chimiste et toxicologue. Il a cette particularité de pointer un certain nombre de facteurs environnementaux, pas simplement le tabac, l'alcool ou la sédentarité. On sait que ce sont des facteurs très importants, mais il dit qu'il y a d'autres facteurs environnementaux qui sont négligés. C’est-à-dire la pollution, des substances chimiques que l'on connait et qu'on peut identifier. (…) On les trouve partout. Dans les plastiques, les lessives, dans les cosmétiques, dans les draps des enfants, dans les jouets. (…) La grande difficulté, c'est qu'on ignore le poids réel de ces facteurs environnementaux sur la survenue du cancer du sein.

Pourtant l'institut national du cancer du sein réfute cette thèse…

Pour André Cicolella, il y a une sorte de refus de voir un certain nombre de choses qui s'appuient sur le fait qu'on dispose assez peu de données. Plutôt que de dire, ça n'existe pas, il appelle à ce qu'on fasse des enquêtes importantes pointues. Il en existe sur un certain nombre de ces substances. Elles sont absolument édifiantes. Si vous prenez l'exemple du DDT, un insecticide populaire dans l'après-guerre aux Etats-Unis. On sait aujourd'hui qu'un fœtus dans le ventre de sa mère a 3,7 fois plus de risque de contracter un cancer du sein, si sa mère a été très exposée au DDT.

Ces substances ne déclenchent-t-elles que le cancer du sein ?

On suppose qu'elles déclenchent un certain nombre de cancers et notamment chez les hommes le cancer de la prostate qui, comme par hasard, a des chiffres de recrudescence assez similaires à celui du cancer du sein. Ces deux cancers étaient relativement faibles dans les années 50 en occident et depuis les années 60, arrivent en tête de tous les cancers. Cela montre bien que ce sont des cancers qui sont liés à nos sociétés, nos développements.

Arnaud Gonzague, journaliste à L'Obs : "Le cancer du sein est le premier cancer qui touche les femmes dans le monde"
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne