Cancer du sein : des soutiens-gorge dans les rues pour sensibiliser et inciter au dépistage

France 3

Une femme sur huit risque de développer le cancer du sein au cours de sa vie. Un dépistage précoce permet chaque année de sauver des milliers de vies. Le village de Monchaux-sur-Écaillon (Nord) est particulièrement mobilisé dans la lutte contre la maladie.

Des conseillers municipaux accrochent au fronton de la salle des fêtes de Monchaux-sur-Écaillon (Nord) une guirlande un peu particulière. En tissu ou en dentelle, du bonnet A au bonnet F, des centaines de soutiens-gorge sont exposés au centre du village, à la vue de tous. L'objectif est de promouvoir la campagne Octobre rose auprès des habitants, qui vise à sensibiliser sur le dépistage du cancer du sein. À l'origine de cette opération inédite, Marie-Christine Audegond. Depuis cinq ans, cette manipulatrice d'imagerie médicale, formée au dépistage du cancer du sein, sensibilise ses concitoyens.

Le taux de surmortalité supérieur de 30% dans la région

La participation a été importante. Au total, plus d'un millier de soutiens-gorge ont été récupérés. Il faut dire que le Valenciennois enregistre des taux de surmortalité supérieure de 30% à la moyenne nationale pour le cancer du sein. Alors, le maire de ce petit village est fier d'apporter sa pierre à l'édifice. Les soutiens-gorge resteront suspendus dans la ville principale du village tout au long du mois d'octobre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne