C'est le début de la mauvaise saison pour les allergiques au pollen

FRANCE 2

Elles concernent 20 millions de Français. Les allergies inquiètent, car elles sont en constante augmentation.

Chaque année, le printemps est synonyme de nez qui coule et de démangeaisons pour les nombreux allergiques, dont le nombre est en constante augmentation en France. Une équipe de France 2 s'est rendue à Montpellier (Hérault). Elle y a rencontré Patricia Rivière, allergique. "Il y a beaucoup de vent dans la région, les pollens se mettent à voler et ça se dépose partout, sur les cheveux, sur la peau, partout", témoigne-t-elle. Ses principaux ennemis, les nombreux cyprès. "C'est prenant, du matin au soir. Même dans la nuit, ça nous réveille", s'agace-t-elle.

Des végétaux allergènes plantés massivement

Les allergiques du sud sont actuellement incommodés par les pollens de cyprès. Bientôt, ceux du nord seront victimes des pollens de bouleaux, massivement plantés voilà 30 ans. "C'est une allergie qui peut être virulente qui est très agressive et qui s'accompagne d'allergies alimentaires", précise Sophe Silcret-Grieu, allergologue.
À Paris, on a pris les devants. Si le bouleau a été beaucoup planté dans les années 70 - 80 pour des raisons esthétiques, aujourd'hui on lui préfère le chêne ou le charme, bien moins allergènes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne