Projet de loi bioéthique : vers la levée de l'anonymat du don de spermatozoïdes

FRANCE 3

En cas de levée de l'anonymat du don de sperme, un enfant né sous X pourrait, une fois devenu majeur, connaître l'identité de son géniteur.

C'est un virage à 180°, jusqu’ici anonyme, le don de sperme sera possible seulement si le donneur accepte d'être identifié par l'enfant à sa majorité. Conséquence inattendue, par souci d'égalité devant la loi, le stock de paillettes pourrait être détruit soit 30 000 échantillons pour ces deux dernières années.

La loi ne sera pas rétroactive

Pour ce spécialiste, c'est totalement absurde. "Si on vide nos banques, le temps qu'on reconstitue une nouvelle banque, au moins deux ans, eh bien les gens n'auront pas accès que ce soit au don d'ovocytes, au don de sperme ou à l'accueil d'embryons", explique le professeure Nelly Achour-Frydman, responsable biologiste de la reproduction. Pour elle, il s'agit de gaspillage vis-à-vis des donneurs et puis vis-à-vis des couples qui attendent. Saluée par des enfants nés sous X, la loi concernera les futurs bébés, elle n'est pas rétroactive.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne