Bébés nés sans bras : "J'aimerais pouvoir lui répondre, lui dire pourquoi elle a une malformation" témoigne une maman

Après l\'Ain, le Morbihan et la Loire-Atlantique, trois nouveaux cas de bébés nés sans bras ont été signalés dans les Bouches-du-Rhône.
Après l'Ain, le Morbihan et la Loire-Atlantique, trois nouveaux cas de bébés nés sans bras ont été signalés dans les Bouches-du-Rhône. (ANNE-SOPHIE BOST / MAXPPP)

La mère d'une petite fille née sans bras, dans les Bouches-du-Rhône, n'a pas été convaincue par les explications données par les médecins. 

Trois bébés sont nés avec des bras malformés entre juin et novembre 2016, près de l'étang de Berre (Bouches-du-Rhône). L'agence Santé Publique France va étudier ces cas pour les intégrer ou non à son enquête nationale sur les bébés nés sans bras. "J'aimerais pouvoir lui répondre, lui dire pourquoi elle a une malformation", a confié à France Bleu Provence lundi 21 janvier, Elisabeth, la maman d'une petite fille, de deux ans, née sans avant-bras droit.

"La culpabilité est venue bien entendu. Après, on nous a dit que c'était la faute à pas de chance. Donc là on espère vraiment avoir des éléments pour expliquer à notre fille pourquoi elle a une malformation. Dans quelques années, on va avoir les questionnements. La faute à pas de chance c'est trop facile, on ne peut pas rester sur ça", a expliqué Elisabeth.

Le premier réflexe, quand le bébé est né, ça a été de me dire qu'est-ce que j'ai fait pour qu'il lui arrive ça ?Elisabethsur France Bleu Provence

Après la naissance de leur fille, Elisabeth et son mari, pas convaincus par les explications des médecins, s'étaient alors tourné vers une association : "On s'est rendu compte qu'il y avait d'autres personnes, situées dans les Bouches-du-Rhône, donc on a pris contact avec ces familles pour pouvoir les rencontrer, pour voir l'évolution de leurs enfants, et elles avaient quasiment la même malformation."

Elisabeth émet depuis des hypothèses sur la malformation de sa fille : "Je ne pense pas que ce soit le glyphosate [le pesticide mis en cause dans les cas des malformations dans l'Ain et en Bretagne], puisque l'agriculture n’est pas l'activité première dans notre région. Mais plutôt à cause de toutes les industries dans le pourtour de l'étang de Berre. Mais on attend les résultats de l’enquête pour savoir", conclut-elle. 

Vous êtes à nouveau en ligne