Bébés sans bras : les familles réclament des explications

FRANCE 2

Mardi 6 novembre, une réunion a eu lieu sur le sujet à Guidel, dans le Morbihan, où quatre cas ont été recensés.

Samuel Bernard est le père d'une petite fille atteinte d'agénésies des membres supérieurs, c'est-à-dire qu'une main ou un bras ne s'est pas développé normalement. Elle a été diagnostiquée au cinquième mois de grossesse lors d'une échographie. À Guidel (Morbihan), quatre enfants nés entre 2011 et 2013 sont atteints par ces malformations. Aujourd'hui, ce père de famille veut en comprendre les causes. "On est amené à imaginer un facteur environnemental", confie-t-il.

Des inquiétudes qui persistent

Pour obtenir des réponses, une réunion publique a eu lieu mardi 6 novembre, organisée par la municipalité en présence des autorités sanitaires. L'origine des malformations reste pour l'instant indéterminée. Dans la salle, Aurélie Dingler, une mère de famille qui habite à 20 kilomètres de Guidel, prend la parole. Sa fille est née sans main droite et elle se sent abandonnée. À l'issue de la réunion, les habitants restent inquiets. "Est-ce que les agénésies qu'on voit ici ne seraient pas la partie émergée d'un iceberg ?", se demande un père de famille. La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé l'ouverture d'une enquête. Les conclusions seront annoncées le 31 janvier 2019.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne